Dernière image : 19 - Petit Panthéon des gens d’église

semaine du 25 au 31 mai 2015

Conserver la mémoire des traits d'un disparu, aider les survivants à faire leur deuil : les fonctions des photographies réalisées après décès sont multiples. Du curé d'Ars mort en 1859 à Jean Paul II en 2005, de nombreux ecclésiastiques ont été photographiés sur leur lit de mort.

 

 Fut-elle revêtue du voile de la dévotion, l’utilisation de l’image des gens d’église à des fins de propagande n’en existe pas moins ! La pratique a commencé très tôt dans l’histoire de la photographie avec les clichés pris par Camille Dolard à l’occasion de la mort de Jean-Marie Vianney, curé d’Ars, en 1859. Celui qui sera béatifié en 1905 meurt à l’âge de 73 ans, après quarante ans de sacerdoce dans sa paroisse de l’Ain. Un témoin raconte les circonstances des prise de vues : « Moi, Jean-Claude, j’étais présent quand les portraits furent tirés. On sortit le bon saint curé Jean-Marie Vianney de sa cure pour le placer dans la cour en un moment où le soleil était bien ardent et on fut obligé de tenir un parapluie au-dessus du saint curé pour le garantir du soleil et c’est moi, Jean-Claude, qui ai tenu ce parapluie tout le temps qu’il a fallu ». Quant au photographe, on sait qu’il a pris la précaution d’effectuer un dépôt légal de ses clichés, témoignant ainsi qu’il se réservait la possibilité de revendiquer les droits afférents à leur utilisation et que l’exercice pouvait se révéler lucratif ! Lorsque le pape Pie IX décède, en février 1878, un membre de la célèbre maison Braun photographie sa dépouille exposée au sein du Vatican.

 Une vingtaine d’années plus tard, Thérèse de Lisieux meurt de la tuberculose, à peine âgée de 24 ans. Une de ses sœurs, religieuse dans le même Carmel, sœur Geneviève de la Sainte Face, qui avait pratiqué la photographie avant son entrée au couvent et continuait à le faire à l’intérieur, immortalise la jeune défunte le lendemain de sa mort. Cette image, déclinée sous diverses formes (posters, images pieuses, marque-pages) est toujours commercialisée à ce jour par l’office central du Carmel et fait partie du dispositif destiné à entretenir la mémoire et le culte dédié à celle qui sera béatifiée en 1923 puis canonisée deux ans plus tard par le pape Pie XI.

 Connue pour son action auprès des déshérités, notamment en Inde, mère Térésa est morte à Calcutta à l’âge de 87 ans. C’est entourée des sœurs de sa communauté qui participent à la veillée funéraire, que la religieuse est photographiée le 6 septembre 1997 par Kapoor Baldev, membre de l’agence Sygma Corbis qui diffuse les images et en gère les droits.Le pape Jean Paul II est décédé en avril 2005. Chaque étape des manifestations qui ont suivi ce décès, dont le transfert du corps avec arrêt dans la foule pour présenter le corps aux milliers de fidèles massés le long du parcours, l’exposition de la dépouille trois jours durant a fait l’objet d’un reportage photographique et filmique.

La distinction entre personne privée et personne publique n’entre pas en jeu dans la majorité des cas évoqués dans les divers « Panthéons » étudiés ces dernières semaines, nous verrons prochainement que ce n’est pas toujours le cas.

Joëlle Bolloch

La semaine prochaine : 20 - Le premier procès pour le droit à l’image 

Google news Référence: 
667
22 Mai 2015 - 2:57pm