La France propose de vendre la Louisiane

Ça s'est passé un 

11 Avril 1803

Le premier consul Napoléon Bonaparte rêvait de fonder un empire français dans le Nouveau Monde. En 1795 par le traité de Bâle, l’Espagne avait cédé la partie orientale de Saint-Domingue à la France. En 1800, dans le cadre du traité secret de San Ildefonso le royaume d’Espagne vendit à la République française la Louisiane. Le vaste territoire s’étendait sur 2 millions de km2 entre le Canada au nord et le golfe du Mexique au sud, les Rocheuses à l’ouest et les Appalaches à l’est. Il occupait 22% de l’actuelle superficie des Etats-Unis. Il était traversé par le fleuve Mississippi et était habité essentiellement par les Amérindiens, des trappeurs et environ 30 000 colons et autant d’esclaves noirs. La Louisiane était bordée à l’est jusqu’à l’Atlantique par les Etats-Unis et à l’ouest jusqu’au nord de l’océan Pacifique par les états de la vice-royauté de la Nouvelle-Espagne. Le retour en force des Français dans les affaires de l’Amérique inquiéta le président américain Thomas Jefferson. Bien que francophile – il n’avait pas oublié l’aide apportée par la France lors de la guerre d’indépendance -, il était prêt à s’unir avec l’ancienne puissance coloniale l’Angleterre pour s’opposer aux projets impériaux de Bonaparte. Il envoya à Paris des négociateurs avec pour mission d’acheter à la France la ville de la Nouvelle-Orléans, peuplée de colons anglophones notamment, qui contrôlait l’accès au Mississipi et à ses richesses. Les Français refusèrent et les deux diplomates rentrèrent bredouilles. Mais, bientôt Bonaparte revint sur son refus.

Deux raisons expliquaient sa décision. La guerre contre l’Angleterre menaçait de reprendre en Europe. Il était hors de question d’ouvrir un nouveau front alors que le destin de la France était en jeu dans l’Ancien monde. Ensuite, un corps expéditionnaire français avait subi de lourdes pertes à Saint-Domingue où le peuple conduit par Toussaint Louverture s’était révolté contre le retour de l’esclavage. La Louisiane où aucune troupe française n’avait encore débarqué était indéfendable en cas de conflit. Le premier consul décida de vendre la Louisiane aux Etats-Unis. Le ministre de l’économie, le marquis de Barbé-Marbois en fit la proposition le 11 avril 1803 à Robert R. Livingstone, ambassadeur des Etats-Unis en France. Les Américains furent surpris par l’ampleur de la proposition française. Non seulement, la France acceptait de céder la ville stratégique de la Nouvelle-Orléans mais elle incluait tout l’arrière-pays…jusqu’au Canada. Alléchés par l’offre, ils acceptèrent. Pour 80 millions de francs (15 millions de dollars), la Louisiane devint américaine. Le traité fut signé à Paris le 30 avril 1803. Le parlement français fut mis devant le fait accompli. Le Congrès des Etats-Unis ratifia l’accord le 20 octobre. Le 31 octobre, Thomas Jefferson prit officiellement possession du territoire et y établit un gouvernement militaire provisoire. Les Amérindiens apprirent alors qu’ils avaient de nouveaux maitres.

J.-P.G.

Demain : Premier vol d’une navette spatiale

Google news Référence: 
930
16 Mars 2017 - 3:59pm

Un jour, un événement