La Lituanie quitte l'Union soviétique

Ça s'est passé un 

9 Février 1991

Conséquence du pacte germano-soviétique du 23 août 1939, la Lituanie fut annexée par l’Union soviétique en même temps que ses sœurs baltes l’Estonie et la Lettonie en juillet 1940. Après l’occupation allemande de 1941 à 1945, elle devint à la fin de la seconde guerre mondiale une république socialiste soviétique, intégrée dans le vaste empire soviétique. Dirigée d’’une main de fer par les dirigeants du parti communiste local, la Lituanie fut l’un des premiers pays à contester l’hégémonie de Moscou à la fin des années 1980. Un « mouvement réformateur de Lituanie » lutta pacifiquement en faveur de l’indépendance du pays. Bientôt, le secrétaire général du parti communiste Algirdas Brazauskas reprit à son compte les revendications nationalistes. Convaincu de l’effondrement prochain de l’URSS et du bloc socialiste, il transforma son parti en parti lituanien démocrate du travail. Le 23 août 1989, à l’occasion du cinquantenaire anniversaire de la signature du pacte germano-soviétique qui avait mis fin à l’indépendance des pays baltes, une chaine humaine réunit entre la capitale du pays Vilnius et celle de l’Estonie Tallin, plusieurs centaines de milliers de manifestants. Les événements s’accélérèrent. Encouragés par la politique d’ouverture (glasnost et perestroïka) prônée à Moscou par Mikhaïl Gorbatchev, principal dirigeant soviétique, les Lituaniens organisèrent des élections libres en février 1990. Le 11 mars 1990, le nouveau Conseil suprême soviétique de Lituanie proclama l’indépendance du pays. 

 Pour la première fois depuis la création de l’URSS, un Etat soviétique s’émancipait de la tutelle de Moscou. Le réformateur nationaliste Vytautas Landsbergis devint président de la toute jeune Etat indépendant. Il nomma un gouvernement. Les Soviétiques réagirent brutalement. Ils instaurèrent un blocus économique. La crise s’aggrava les mois suivants. Le 11 janvier 1991, les chars russes envahirent la Lituanie et prirent le contrôle des principaux bâtiments publics de Vilnius. La police lituanienne résista le 12 janvier. Le lendemain, l’attaque par les Soviétiques de la tour de télévision de Vilnius causa la mort de quatorze civils. Le soir même, Gorbatchev renvoya l’armée dans les casernes. Le 4 février, l’Islande fut le premier pays à reconnaitre l’indépendance de la Lituanie. Le 9 février, les autorités lituaniennes demandèrent aux lituaniens par référendum s’ils étaient favorables ou non à l’indépendance. Le « oui » recueillit 90 % des suffrages exprimés. Le 6 septembre 1991, au lendemain du putsch raté contre Gorbatchev, l’URSS reconnut officiellement l’indépendance du pays. Deux ans plus tard, les dernières troupes russes quittèrent la Lituanie. L’URSS n’existait plus depuis le 26 décembre 1991. La Lituanie avait ouvert la voie à sa dislocation.

J.-P.G.

Demain : La France humiliée au Traité de Paris

Google news Référence: 
798
16 Décembre 2017 - 5:19pm

Un jour, un événement

Les événements des jours précédents