Le désastre de la baie des Cochons

Ça s'est passé un 

16 Avril 1961

En 1959, la prise du pouvoir par les guérilléros de Fidel Castro et l’établissement d’un régime socialiste lié à l’Union soviétique à Cuba furent vécus par les Etats-Unis comme un affront et une menace. La réforme agraire et la nationalisation du système productif sans indemnisation avaient nui aux intérêts économiques des Etats-Unis. Située à quelques centaines de kilomètres au large des côtes de la Floride, l’île était considérée par la classe politique et les militaires nord-américains comme un bastion communiste qui contrôlait les mouvements révolutionnaires et les guérillas en Amérique latine alors que la guerre froide faisait rage partout dans le monde. Au début de l’année 1961, l’une des dernières décisions du président américain Dwight Eisenhower fut de rompre les relations diplomatiques avec le régime cubain. Il valida également le plan secret des militaires américains consistant à renverser le régime qui s’était installé à La Havane. Dans ce but, la CIA entrainait depuis plusieurs mois des exilés cubains. Chassés de l’île au moment de la victoire castriste et proches de l’ancien dictateur Batista, ils aspiraient à rétablir le statu quo antérieur. Le nouveau président démocrate John F. Kennedy ratifia le projet de son prédécesseur républicain quand il prit ses fonctions en janvier 1961, assurant ainsi la continuité de la politique étrangère américaine qui n’admettait pas de dissidence dans son « arrière-cour ». 

 Mal informés par ses services secrets, il pensait qu’un débarquement de quelques centaines de militants anticastristes provoquerait l’effondrement d’un régime honni par la population. Il donna son feu vert à l’attaque. Elle débuta le 15 avril 1961. Six bombardiers B26 américain repeints aux couleurs cubaines attaquèrent par surprise les bases aériennes cubaines et détruisirent les avions qui y stationnaient sauf neuf qui avaient pris l’air. Dans la nuit du 16 au 17 avril, 1500 exilés cubains soutenus au large par des navires de guerre américain débarquèrent en deux endroits sur les plages de la baie des Cochons, située à 200 kilomètres de La Havane. Les troupes cubaines et les milices populaires appuyées par les chasseurs qui avaient échappé à l’attaque du 15 avril firent échouer l'invasion que Fidel Castro compara à Pearl Harbour. Défaits sur les plages, les agresseurs pris au piège au nombre de 1200 se rendirent. On releva 118 tués dans leur camp et 176 côté gouvernemental. La politique américaine du « gros bâton » avait échoué. Fidel Castro renforça ses liens avec l’Union soviétique dont il demanda la protection. Une nouvelle crise, mondiale celle-là, allait bientôt éclater.

Demain : Les pays du tiers-monde s'émancipent

Google news Référence: 
236
11 Mars 2016 - 6:34pm

Un jour, un événement