Le Titanic heurte un iceberg et coule

Ça s'est passé un 

14 Avril 1912

Construit en seulement trois ans dans les chantiers navals de Belfast en Irlande du nord, le paquebot transatlantique britannique Titanic termina son armement en mars 1912. Plus grand (269 m de long pour 46 000 tonnes de jauge brute, 28 mètres de large et 53 mètres de haut) et plus luxueux navire de croisière jamais bâti, le paquebot quitta Belfast pour Southampton en Angleterre où il embarqua 953 passagers de quarante nationalités différentes et 889 membres d’équipage pour sa traversée inaugurale. Le 10 avril 1912, il appareilla à 12 h 15. Mais mauvais présage, à peine avait-il parcouru quelques centaines de mètres dans le port qu’il faillit heurter le paquebot City of New York dont les amarres avaient été rompus par les remous provoqués par les hélices du Titanic. L’habileté manœuvrière du commandant Edward Smith permit d’éviter la collision. Il s’en était fallu de deux mètres. Etrangement, au même endroit, un an plus tôt, Smith qui commandait alors l’Olympic n’avait pu éviter l’abordage de son navire par le croiseur Hawke. Les ouvriers qui construisaient le Titanic avaient été réquisitionnés pour réparer le navire de guerre, retardant de plusieurs mois la mise en service du paquebot. Le Titanic perdit une heure dans l’incident mais arriva à 18 h15 à Cherbourg où il débarqua 24 passagers et embarqua 274 personnes dont la plupart avaient réservé des cabines de 1er classe. A 20 h 10, le navire prit la mer en direction de Queenstown en Irlande où il accosta le 11 avril à 11 h30. Sept passagers descendirent, cent-vingt émigrants en route vers les Etats-Unis montèrent et se serrèrent dans les cabines de 3e classe.

Le Titanic ne s’attarda pas. Après une escale de deux heures à peine, il entama la traversée de l’Atlantique avec comme port de destination New York. Le navire transportait 1316 passagers et 889 membres d’équipages. Les 12 et 13 avril, plusieurs messages envoyés par des navires de commerce ou des paquebots annonçaient la présence de brouillard et surtout d’icebergs ou de bancs de glaces dans l’Atlantique nord. Un phénomène habituel à cette période de l’année. Le commandant pensait être à l’abri d’une mauvaise surprise. Il naviguait sur une route plus au sud que celle conseillée par les autorités. Le 14 avril, à 22 h 55, le cargo américain Californian signala par radio qu’il était dans un champ de glace à 36 km au nord du Titanic. A ce moment-là, le paquebot avait déjà parcouru 1451 milles (2687 km). Il était plus proche de la côte américaine que de l’Irlande. Il avançait à la vitesse de 22,5 nœuds (41,7 km/h). A 23 h 40, le veilleur installé dans le poste de vigie du mât avant aperçut un iceberg droit devant. Il alerta la passerelle. L’officier de quart donna l’ordre de virer à gauche (bâbord), fit stopper les machines et ordonna de faire machine arrière. La manœuvre désespérée épargna au navire un choc frontal avec la montagne de glace. Le navire vira et présenta son flanc droit (tribord) à l’iceberg. Le choc provoqua sous la ligne de flottaison six entailles larges d’une trentaine de centimètres, réparties le long du tiers avant du navire et non pas une brèche de 100 mètres de long comme on l’a cru pendant des décennies. L’eau s’engouffra par les trou. L’officier ordonna la fermeture des portes étanches. Mais cinq compartiments étaient déjà envahis par les flots. Le navire souffrait des graves malfaçons. La coque était doublée seulement au fond pour la protéger des récifs mais pas sur les flancs. Les portes étanches s’interrompaient à quinze mètres de haut pour permettre aux passagers d’emprunter le pont-promenade. Quand l’eau emplissait un premier compartiment, elle ne restait pas confinée dans l’espace clos mais franchissait l’obstacle des portes et se déversait par le haut dans le compartiment suivant.

 Le commandant Smith jugea avec raison que le Titanic était perdu. A 0 h 15, il fit envoyer un premier signal de détresse. Dix minutes plus tard, il donna l’ordre de commencer l’évacuation du paquebot. Les canots n’étaient pas assez nombreux pour accueillir tous les passagers. Ils ne pouvaient contenir que 1178 personnes alors qu’il y avait 2205 passagers. La priorité fut donnée aux femmes et aux enfants. Les premières embarcations furent mises à l’eau alors que plusieurs étaient à moitié vides. Selon les survivants, l’orchestre continua à jouer jusqu’à la fin. A 2 h 18, les lumières s’éteignirent. Le Titanic se brisa en deux. L’avant coula en premier pendant que la partie arrière se remplit d’eau. Elle sombra à 2 h20. Les premiers secours arrivèrent sur les lieux du naufrage vers 5 h 30. Environ 1500 passagers avaient péri. Les rescapés étaient au nombre de 700. 76 % des membres d’équipage et 75 % des personnes de troisième classe étaient morts. Le naufrage avait provoqué la mort de 82 % des hommes, 49 % des enfants (53 morts sur 109) et 25 % des femmes. 60 % des passagers de la première classe ont survécu, 42 % de ceux de la deuxième classe ont échappé à la noyade contre seulement 25 % des voyageurs de la troisième classe. Outre le commandant du navire Edward Smith et une grande partie de son état-major, de nombreuses personnalités de la finance, des arts, et de la politique avaient péri.

 L’épave du Titanic fut découverte le 1er septembre 1985 par une expédition franco-américaine codirigée par Jean-Louis Michel de l’Ifremer et Robert B. Ballard de l’Institut océanographique de Woods Hole.

J.-P.G.

Demain : 96 morts dans la tragédie d’Hillsborough

Google news Référence: 
540
16 Mars 2017 - 4:15pm

Un jour, un événement