Les nazis créent le camp de Dachau

Ça s'est passé un 

20 Mars 1933

Le président de la République allemande, le vieux maréchal Paul von Hindenburg se méfiait du « caporal autrichien » Adolf Hitler. Néanmoins, le 30 janvier 1933, bien que le parti national-socialiste ait remporté une victoire relative aux élections législatives avec 33, 1 % des suffrages exprimés, en baisse de 4, 2% par rapport au précédent scrutin, il nomma chancelier l’homme qu’il dénigrait en privé. En échange de sa nomination, le chef des nazis constitua un gouvernement de coalition avec des mouvements politiques conservateurs et de droite. Mécontent Hitler obtint l’organisation d’un nouveau scrutin pour le 5 mars suivant. La campagne se déroula dans un climat de terreur. Les nazis profitèrent de l’émotion provoquée par l’incendie du parlement allemand (Reichstag) le 27 février 1933 pour accuser l’opposition de gauche de fomenter des complots. Ces accusations mensongères, permirent aux nazis de progresser avec 43,9% des suffrages exprimés. Mais, en terme comptable, ils restaient nettement minoritaires dans le pays, les autres formations réunissant 56% des voix. Hitler décida de s’affranchir de la démocratie et de la légalité. Le parti nazi s’empara de tous les leviers de commande à Berlin et également dans les lands. Le 20 mars, deux nouvelles confirmèrent le changement de régime : à Postdam, lors d’une cérémonie sur le tombeau du roi Frédéric II de Prusse, Adolf Hitler proclama la naissance du Troisième Reich ; à Munich, Heinrich Himmler, le chef de la police de Bavière et führer des SS annonça l’ouverture du premier camp de concentration nazi dans la ville de Dachau, à 17 km de la capitale bavaroise.

 Les prisons manquaient de place pour accueillir les milliers de communistes, socialistes, syndicalistes et opposants de toutes origines que le régime avait l’intention d’emprisonner. Himmler réquisitionna une ancienne fabrique de munition. Dès le lendemain de son annonce, les premiers prisonniers y furent internés sans jugement. Ni le président Hindenburg, ni les partis de droite n’élevèrent la moindre protestation. Le portail d’entrée du camp de concentration portait l’inscription « Arbeit macht frei » (le travail rend libre). Dachau comprenait 34 baraquements. Chacun pouvait contenir 208 prisonniers. En 1945, les soldats américains comptèrent jusqu’à 1600 détenus réduits à l’état de squelettes dans certains bâtiments. Les prisonniers furent forcés de travailler comme esclaves pour des entreprises allemandes comme BMW, Messerschmitt et Agfa dans une centaine d’unités de productions (kommandos) rattachés au camp principal. Créé à l’origine pour interner les opposants politiques y compris les prêtres, Dachau reçut les années suivantes des déportés allemands juifs originaires de Bavière, des homosexuels, des tziganes et pendant la seconde guerre mondiale des prisonniers soviétiques et des détenus d’une trentaine de pays dont Léon Blum et son épouse, le chancelier autrichien Kurt von Schuschnigg et sa famille, la famille royale de Bavière, l’écrivain Robert Anthelme, le psychologue Bruno Bettelheim.

 Les historiens évaluent à 200 000 le nombre de prisonniers qui en 12 ans vécurent dans l’enfer de Dachau. Victimes des violences des gardes SS, des privations, des travaux forcés, du manque d’hygiène et des maladies, trente mille d’entre eux périrent pendant leur détention. Il s’agit d’un chiffre officiel, tiré des archives du camp. Le nombre des morts était sans doute plus élevé. L’armée américaine libéra le camp de concentration le 29 avril 1945. Quelques soldats découvrirent l’apocalypse : prisonniers décharnés, fosses communes emplies de cadavres. Les dépouilles de deux mille deux cents déportés gisaient dans les wagons d’un convoi ferroviaire venu le 27 avril de Buchenwald. Choqués, quelques soldats américains se vengèrent en tuant une cinquantaine de SS désarmés. Une chambre à gaz avait été érigée à Dachau. Mais, les historiens n’ont jamais pu prouver qu’elle fut utilisée pour assassiner des prisonniers.

J.-P.G.

Demain : Promulgation du code civil des Français

Google news Référence: 
188
16 Février 2017 - 2:25pm

Un jour, un événement