Napoléon 1er vainqueur à Austerlitz

Ça s'est passé un 

2 Décembre 1805

Entrée dans l’histoire sous le nom de « bataille des Trois empereurs », l’affrontement sanglant entre la Grande Armée de Napoléon 1er et les forces russo-autrichiennes commandées par l’empereur du Saint-Empire François II et par l’empereur russe Alexandre 1er tourna à l’avantage des français. Bien qu’alliés des Autrichiens et des Russes, le Royaume-Uni ne participa pas aux combats. Le pays avait pourtant été à l’origine de la constitution de la Troisième coalition en 1804 contre la France avec l’Autriche, la Russie et la Suède. Le premier ministre britannique William Pitt craignait plus que tout un débarquement français sur les côtes anglaises. Maitre des mers et des océans, il connaissait parfaitement la supériorité des fantassins de Napoléon et savait que son armée de terre était incapable de les arrêter s’ils parvenaient à mettre le pied sur l’île. Son alliance avec les trois nations continentales visait avant tout à bloquer d’importantes forces militaires françaises à l’est de l’Europe. Le plan fonctionna à merveille. La guerre reprit à l’été 1805. Partis de Boulogne-sur-Mer et de la rive française de la Manche où ils cantonnaient, deux cent mille soldats français franchirent le Rhin et s’enfoncèrent profondément en l’Allemagne, en application d’un plan préétabli, aussi précis qu’efficace. La Grande Armée vola de victoire en victoire. Le maréchal Michel Ney triompha des Autrichiens à Elchingen le 14 octobre. Le 20 octobre, Napoléon obtint à Ulm la capitulation du général autrichien Mack réfugié dans la cité allemande avec 25 000 soldats. Le 13 novembre, les maréchaux Joachim Murat et Jean Lannes occupèrent Vienne sans combattre. L’Autriche avait perdu des batailles mais pas la guerre. Elle disposait encore d’une armée suffisante, financée par l’argent britannique et renforcée par des troupes russes.

La bataille décisive eut lieu le 2 décembre 1805 à Austerlitz, une ville de Moravie, située sur la Littava. Eloigné de plus de 1000 kilomètres de ses bases arrières, Napoléon 1er rusa. Il fit croire à ses adversaires qu’il était affaibli et demanda l’ouverture de négociations de paix. Il est vrai que les alliés disposaient de la supériorité numérique avec 100 000 combattants russes et autrichiens contre 65 000 Français. La bataille se déroula dans un rectangle de 12 km de long sur 8 de large, dans une plaine, fermée par des étangs gelés et dominée par un petit plateau occupé par les Russes. Ces derniers attaquèrent la droite du dispositif français et dégarnirent leur centre. Napoléon 1er profita du brouillard pour monter à l’assaut du promontoire. Il s’en emparant, concentra de nombreuses divisions et les lança en contrebas contre les austro-russes qui furent bousculés et anéantis par la furie française. Après neuf heures de combat sous la pluie et la neige mêlées, les Français furent maitres du terrain. Les Autrichiens et les Russes se débandèrent et fuirent comme ils purent. Des centaines moururent noyés dans la Littava et les autres rivières. Les pertes des Alliés s’élevaient à 4 000 tués, 12 000 blessés et 11 500 prisonniers. Les Français avaient perdu 1 537 morts et 7 000 blessés. Un an jour pour jour après son sacre, Napoléon 1er remporta une grande victoire qui mit un terme à la Troisième coalition. Le 26 décembre, l’Autriche et la France signèrent le Traité de Presbourg. L’Autriche renonçait à ses prétentions sur les Etats allemands qui s’agrandissaient de plusieurs provinces, comtés et duchés, abandonnés par le pays vaincu. Vienne cédait la Vénétie (moins Trieste), la Dalmatie et les bouches de Cattaro à un mini-royaume d’Italie porté sur les fonts baptismaux par Napoléon 1er.

 Les canons en bronze pris à Austerlitz aux austro-russes furent fondus et servirent à édifier la colonne Vendôme. Mais la bonne nouvelle de la victoire de Napoléon fut ternie par l’annonce de la victoire navale britannique à Trafalgar le 21 octobre. Maitre du continent, l’empereur des français n’avait pu contester la prépondérance britannique sur les océans.

J.-P.G.

Demain : Dénouement des « Procès de Prague »

Google news Référence: 
245
27 Novembre 2017 - 10:11am

Un jour, un événement

Les événements des jours précédents