Première double greffe des mains

Ça s'est passé un 

13 Janvier 2000

Urologue de formation, le professeur Jean-Michel Dubernard travaillait au service d’urologie et de chirurgie de la transplantation de l’Hôpital Edouard-Herriot à Lyon. En septembre 1998, à la tête de son équipe composée de 17 chirurgiens, il réalisa la première transplantation d’une main coupée à hauteur du poignet. Le patient était un néo-zélandais qui s’était accidentellement tranché la main avec une scie circulaire dans l’atelier de la prison où il purgeait une peine pour escroquerie. L’opération réussit mais le convalescent refusa de suivre le lourd traitement immunosuppresseurs, provoquant des crises de rejet de la main. En 2001, il décida de la faire amputer dans un hôpital londonien. Cette première greffe permit néanmoins de grandes avancées en matière de technique chirurgicale. Elle mit en évidence le rôle des cellules souches osseuse dans la réussite de l’opération. Le professeur Jean-Michel Dubernard était bien décidé à renouveler l’opération. Un handicapé Denis Chatelier était d’accord pour subir une double greffe des mains et des avant-bras. En 1996, le jeune peintre en bâtiment originaire de Charente-Maritime âgé alors de 30 ans avait perdu ses deux mains en manipulant une fusée artisanale fabriquée par ses neveux. Depuis, il portait des prothèses qui lui permettaient de réaliser quelques gestes de base. L’opération se déroula le 13 janvier 2000 à Lyon. Le professeur Jean-Michel Dubernard fut le premier chirurgien au monde à réaliser une telle greffe. Au bout de cinq ans, le médecin annonça que la greffe avait « définitivement pris ».

 En 2008, le patient retrouva une vie normale et un emploi au sein d’une association dédiée à la défense des handicapés. En 2005, le professeur Jean-Michel Dubernard participa sous la direction du professeur Bernard Duvauchelle à une première mondiale, la greffe partielle d’un visage sur une mère de famille défigurée par son chien. Réalisée au CHU d’Amiens, l’opération réussit mais après dix ans des phénomènes de rejet de la greffe se manifestèrent et la patiente mourut des suites d’un cancer en 2016.

Demain : Joseph Caillaux arrêté pour « trahison »

Google news Référence: 
727
18 Décembre 2017 - 12:28pm

Un jour, un événement