Un petit-neveu de Napoléon crée le FBI

Ça s'est passé un 

26 Juin 1908

Né à Baltimore (Maryland), Charles-Joseph Bonaparte était le fils de Jérôme Napoléon Bonaparte, (né en 1805 et décédé en 1870) et le petit-fils de Jérôme Bonaparte (1784-1860), roi de Westphalie de 1807 à 1813 et frère cadet de Napoléon 1er. Il était donc le petit-neveu de l’empereur des Français. Son grand-père Jérôme avait épousé en 1803 une riche américaine originaire de Baltimore Elizabeth Patterson (1785-1879). Le mariage fut cassé par Napoléon 1er. Le couple divorça officiellement en 1815. Elizabeth Patterson éleva seule le fils né de son union avec Jérôme. Charles-Joseph Bonaparte naquit en 1851 à Baltimore. Il suivit de brillantes études de droit à Harvard. Il mena de front une carrière de juriste et d’homme politique. Ses nombreux talents impressionnèrent le président républicain Théodore Roosevelt qui le nomma secrétaire (ministre) de la Marine en 1905. L’année suivant(e le chef de l’Etat lui attribua le poste d’Attorney General des Etats-Unis, une fonction équivalente à celle de ministre de la justice. Charles-Joseph Bonaparte consacra une grande partie de son activité à lutter contre les trusts qui se comportaient alors comme des mafias. En 1886, la Cour suprême avait décrété que les Etats fédérés américains n’avaient pas le droit de gérer le commerce interétatique. L’année suivante, le Congrès des Etats-Unis avait voté une loi accordant à l’Etat fédéral l’administration et la régulation du commerce entre les Etats constituant l’union américaine. De nombreuses entreprises contournaient voire violaient la réglementation fédérale.

 Pour la faire respecter et lutter contre la corruption et la connivence entre les hommes d’affaires, le crime organisé et les politiciens cupides, le ministère de la justice disposait alors de maigres effectifs. En 1906, Bonaparte décida de renforcer le service chargé de la répression en faisant appel à des agents du trésor public. Le Congrès vota une loi et lui interdit de recourir aux employés du ministère des finances. Le ministre de la justice créa alors le Bureau of investigation (BOI). La nouvelle agence fédérale entra en fonction le 26 juillet 1908. Ses locaux furent installés dans un immeuble du département de la justice à Washington.

Une douzaine d’agents, venus des services secrets, renforcèrent le BOI. Chargée de lutter contre la corruption, l’agence permit l’arrestation de « voleurs de terres » dans l’ouest américain qui s’étaient approprié des milliers d’hectares avec la complicité de membres du Congrès. L’agence s’illustra en démantelant notamment plusieurs réseaux de prostitution. A partir de 1924, le BOI fut dirigé par un homme à poigne Edgar J. Hoover qui développa et présida l’agence fédéral pendant 48 ans. En 1935, elle fut rebaptisée Federal Bureau of Investigation (FBI). Chargé de lutter contre les crimes fédéraux, le terrorisme, le crime informatique, le contre-espionnage, la criminalité organisée et financière, le FBI emploie aujourd’hui 14 000 agents spéciaux et 22 000 employés de soutien, répartis dans 56 bureaux régionaux, 380 agences locales et 60 bureaux à l’étranger. L’agence dispose d’un budget annuel de 9 milliards de dollars.

J.-P.G.

Demain : Citroën arrête la production de la 2 CV

Google news Référence: 
881
27 Juin 2017 - 10:07am