André Brahic

  

15 Mai 2016
masculin

Astrophysicien français, né le 30 novembre 1942 à Paris, décédé dans la même ville, à l’âge de 73 ans. Fils d’un modeste employé des chemins de fer, André Brahic était connu du grand public pour ses conférences et ses ouvrages de vulgarisations astronomiques (Conversation dans l’univers en 1986, Enfants du soleil en 1999, De feu et de glace en 2010), qui lui valurent de recevoir en 2006 le prix Jean-Perrin de popularisation scientifique. Mais, l’astronome était avant tout un grand savant. Astrophysicien au Commissariat à l’énergie atomique (CEA), enseignant à l’université de Paris-Diderot et directeur de laboratoire, il fut en 1984 le codécouvreur des cinq anneaux de Neptune.

Le dernier était composé de quatre arcs (parties les plus brillantes) qu’il baptisa « liberté », « Egalité », « Fraternité » et « Courage ». En plus de ses recherches sur les anneaux planétaires, il devint un des spécialistes des supernovæ, de la théorie du chaos, de la dynamique des galaxies et de la formation du système solaire dont il était un des grands experts. La communauté scientifique américaine lui décerna le prix Carl-Sagan en 2000.

 En 1991, il avait été associé à la mission américano-européenne Cassini-Huygens d’exploration spatiale de Saturne et de ses lunes, dont Titan sur lequel atterrit en 2005 la sonde Huygens. En raison de la richesse des informations collectées, il a été décidé de prolonger la mission de Cassini jusqu’en 2019. Auteur d’une dizaine d’ouvrages savants et de vulgarisation, habitué des plateaux de télévision où sa faconde, son érudition et son sens de la synthèse faisaient merveille, André Brahic échoua à se faire élire en 2014 à l’Académie française. 

Google news Référence: 
570
15 Mai 2016 - 6:34pm

Le carnet
des jours précédents

21 Juin 2018

28 Mai 2018

28 Mai 2018

27 Mai 2018

22 Mai 2018