Benoît Violier

  

1 Février 2016
masculin

Chef cuisinier français, né le 22 août 1971 à Saintes (Charente-Maritime), retrouvé mort son domicile de Crissier, une ville du canton de Vaud (Suisse), à l’âge de 44 ans. Selon les autorités policières suisses, Benoît Violier « aurait mis fin à ses jours à l’aide d’une arme à feu ». Après avoir appris la cuisine et la pâtisserie auprès de grands chefs comme Joël Rebuchon, il se perfectionna dans les plus grands établissements parisiens (Ritz, Tour d’Argent, Fauchon). En 1996, il répondit à l’appel du chef suisse Frédy Girardet qui dirigeait le Restaurant de l’hôtel de ville à Crissier. Sous l’impulsion notamment de Benoît Violier, l’établissement remporta en 1998 trois étoiles au Guide Michelin suisse.

 Elu Meilleur ouvrier de France en 2000, le chef succéda à son mentor Freddy Girardet en 2012 et dirigea avec son épouse le Restaurant de l’hôtel de ville. L’année suivante, le Gault & Millau lui décerna le titre de « Cuisinier de l’année ». Passionné de chasse, Benoît Violier fit la part belle au gibier dans sa cuisine, proposant un lièvre à la royale, des plats de mouflon et de chamois ainsi que des bécasses dont la consommation est autorisée en France contrairement à la France.

 Le chef étoilé publia plusieurs ouvrages érudits dans lesquels il dévoilait sa vision de l'art de la table et ses secrets culinaires. Sa Cuisine du gibier à poil remporta en 2008 le Prix de la littérature gastronomique. Pour les profanes et les gens pressés, il rédigea en 2014 un savoureux et utile Facile, rapide, délicieux. Partisan d’une cuisine de saison, composée de produits issus de la culture bio, Benoît Violier avait eu la satisfaction d’apprendre au début du mois de décembre 2015 qu’il figurait en tête du palmarès gastronomique mondial listant les « mille tables d’exception ».

 Le suicide de la jeune star des fourneaux laisse une famille éplorée et a stupéfié et endeuillé le monde de la cuisine. Il intervient treize ans après ceux du chef triplement étoile Bernard Loiseau qui dirigeait L’hôtel-restaurant la Côte d’Or à Saulieu et de Pierre Jaubert (deux étoiles), chef de L’hôtel de Bordeaux à Pons.

Google news Référence: 
476
1 Février 2016 - 8:15am

Le carnet
des jours précédents

21 Juin 2018

28 Mai 2018

28 Mai 2018

27 Mai 2018

22 Mai 2018