Claude Gensac

  

27 Décembre 2016
feminin

Comédienne française, née le 1er mars 1927 à Acy-en-Multien (Oise), décédée à Paris à l’âge de 89 ans. Au théâtre, elle interpréta des pièces tragiques du répertoire classique. Au cinéma, elle devint célèbre en donnant la réplique à Louis de Funès dont elle fut l’épouse à l’écran dans une dizaine de films populaires dont la célèbre série des Gendarmes.

Formée au cours Simon et au conservatoire national d’art dramatique où elle rencontra son premier époux Pierre Mondy, Claude Gensac se partagea entre le théâtre et le cinéma dès le début de sa carrière dans les années 1950. Sur les planches, elle joua dans les pièces des grands auteurs contemporains : Jacques Audiberti (Pucelle en 1950), Corneille (Horace en 1951,) Jean Giraudoux (Pour Lucrèce en 1955, La folle de Chaillot en 1975), Jean-Paul Sartre (Kean en 1953), Paul Claudel (Partage de midi en 1957), Agatha Christie (Trois souris aveugles en 1957), Jean Anouilh (Le Bal des voleurs en 1996). Elle apparut également dans des comédies légères, écrites notamment par André Roussin (Les Glorieuses en 1960), Georges Feydeau (La Dame de chez Maxim en 1965, Le Dindon en 1984), Jean Poiret (La Cage aux folles en 1978), Françoise Dorin (L’Etiquette en 1983).

 Sur le grand écran et à la télévision, elle incarna de grandes bourgeoises ou des aristocrates, souvent méchantes, bien loin des rôles comiques qu’elle joua plus tard. Sa rencontre avec Louis de Funès lui permit d’être connu d’un public plus large et plus populaire. En 1952 elle avait donné la réplique à l’acteur dans une pièce de théâtre. Quinze ans plus tard, le cinéaste Edouard Molinaro lui proposa de jouer l’épouse du personnage interprété par de Funès dans Oscar, une adaptation pour le cinéma d’une pièce de boulevard. Le film remplit les salles et attira 6,1 millions de spectateurs. Claude Gensac forma avec l’acteur comique un couple cinématographique qui apparut dans une dizaine de films dont Les Grandes Vacances en 1967, Le Gendarme se marie en 1968 dans lequel l’adjudant Cruchot joué par de Funès l’appelait « ma biche », Hibernatus en 1969, Le Gendarme en balade en 1970, Jo en 1971, Le Gendarmes et les gendarmettes en 1982. Souvent classés en tête du box-office, ces films rendirent populaire Claude Gensac.

 Mais après le décès de Louis de Funès en 1983, sa carrière déclina au cinéma. Elle rebondit au théâtre. Après une absence de 14 ans, elle retrouva les plateaux du cinéma en 2001 et tourna Absolument fabuleux de Gabriel Aghion. Après une nouvelle traversée du désert, elle apparut en 2010 dans Coursier, une comédie d’Hervé Renoh avec Michael Youn. En 2013, Claude Gensac répondit à l’appel d’Emmanuelle Bercot pour Elle s’en va et à celui de Solveigh Anspach pour Lulu femme nue qui lui permit d’être nommée au César du meilleur second rôle féminin en 2015. En 2016, Rachel Lang la fit tourner dans Baden Baden. Trois films d’auteures, éloignés de l’univers comique et léger des Gendarmes. Claude Gensac était un esprit libre, dénué de tout préjugé. Elle pouvait tout jouer. C’est à cela que l’on reconnait les grands comédiens. 

Google news Référence: 
814
27 Décembre 2016 - 9:51pm

Le carnet
des jours précédents

21 Juin 2018

28 Mai 2018

28 Mai 2018

27 Mai 2018

22 Mai 2018