Dario fo

  

13 Octobre 2016
masculin

Dramaturge italien, né le 24 mars 1926 à Sangiano (Lombardie), décédé à Milan, à l’âge de 90 ans. Auteur d’une quarantaine de pièces de théâtre, il renouvela la Comedia dell’arte en inventant un langage original et drôle scandé par des onomatopées. Fondateur de plusieurs compagnies, il devint célèbre en 1969 avec sa pièce Mystère bouffe. Son œuvre inclassable et inimitable a été récompensée par le jury du prix Nobel de littérature en 1997.

Après de sérieuses études d’architecture à l’Académie des beaux-arts de Brera à Milan, il choisit de faire rire ses contemporains en écrivant et jouant des saynètes humoristiques à la radio et à la télévision naissante. Au début des années cinquante, il écuma les scènes des cabarets milanais où il interprétait des sketches comique et absurdes dont il avait écrit les textes en s’inspirant de la réalité politique, économique et sociale de l’époque. En 1957, il rejoignit Rome où il collabora à la mise en scène de plusieurs films aujourd’hui oubliés. Il fonda avec la comédienne Franca Rame – l’amour de sa vie qu’il épouse en 1954 – une troupe théâtrale qui jouait ses propres pièces. S’inspirant des « jongleries » du Moyen-âge, de l’œuvre de Carlo Goldoni, de Feydeau, multipliant les gags, les farces, les clowneries, n’hésitant pas à provoquer et à ridiculiser les autorités politiques et religieuses avec l’arme du rire, il révolutionna la Comedia dell’arte. Férocement anti-bourgeois, il fut un des premiers à oser quitter les scènes des théâtres prestigieux des grandes villes et à présenter ses pièces dans des usines et des maisons du peuple.

 Les titres de ses œuvres témoignent de son style : Les anges ne jouent pas au flipper, Il avait deux pistolets avec les yeux blancs et noirs, Qui vole un pied est heureux en amour, L’ouvrier connait 300 mots, le patron 1000, c’est pour ça qu’il est le patron. En 1969, il créa Le mystère bouffe, un spectacle total inspiré de textes italiens médiévaux. Le dramaturge écrivit le texte, le mit en scène, joua seul tous les rôles face à un public conquis et hilare. Il en donna une version en français en 1973 au Festival d’Avignon où il fut présenté dans la cour d’honneur du Palais des papes. La pièce fut également présentée aux ouvriers de Lip en grève dans leur usine de Besançon. L’année suivante, il s’inspira d’un fait réel - la défenestration d’un militant anarchiste alors qu’il était en garde à vue à la questure de Milan - pour écrire Mort accidentelle d’un anarchiste. Dans l’Italie de l’époque divisée entre le terrorisme des brigades rouges et les attentats de l’extrême-droite, son œuvre originale ne laissait personne indifférent. Elle suscitait adhésion sincère ou le rejet haineux. Le Vatican qu’il ne cessait de brocarder et les dirigeants du parti communiste italien dont il dénonçait les compromissions avec la démocratie chrétienne appréciaient peu ses saillies moqueuses qui les ridiculisaient. Comme beaucoup d’autres, il fut aussi victime du climat de guerre civile qui régnait alors : en 1974, son épouse France Rame fut enlevée, torturée et violée par un commando néo-fasciste.

 En 1974, il acheta son propre théâtre et y présenta un de ses plus grands succès Faut pas payer, une satire cruelle et drôle de la société de consommation et des industriels qui trompaient les clients. Son engagement à l’extrême-gauche lui valut d’être interdit de séjour aux Etats-Unis en 1980. En 1989, il se livra à une charge anticléricale dans Le pape et la sorcière. Désormais joué sur les scènes théâtrales de nombreux pays, Dario Fo connut la consécration internationale en devenant en 1997 le lauréat du prix Nobel de littérature. Il mit à profit sa notoriété pour combattre avec les armes du rire le président du Conseil Silvio Berlusconi qui lui inspira deux pièces : Ubu roi, Ubu bas et L’anomalo bicefalo. Dario Fo a toujours reçu un bon accueil en France. Mystère bouffe fait désormais parti du répertoire de la Comédie-Française pour laquelle il mit en scène deux pièces de Molière en 1990, Le Médecin malgré lui et Le Médecin volant. En 2000, Mort accidentelle d’un anarchiste reçut un Molière.

 Dario Fo provoqua une polémique quand il émit des doutes sur la version du gouvernement américain sur les attentats du 11 septembre 2001. Les critiques se réveillèrent en 2013 après son ralliement au comique populiste Beppe Grillo et son appel à voter aux élections pour le part Mouvement cinq étoiles.

Google news Référence: 
925
13 Octobre 2016 - 9:46am

Le carnet
des jours précédents

7 Janvier 2018

4 Janvier 2018

6 Décembre 2017

5 Décembre 2017

4 Décembre 2017