France Gall

  

7 Janvier 2018
feminin

Chanteuse française, née le 9 octobre 1947 à Paris, décédée à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine), à l’âge de 70 ans. Chanteuse populaire et figure emblématique des années yéyé, elle connut la célébrité en 1964 avec la chanson Sacré Charlemagne. L’année suivante, elle remporta le Concours de l’Eurovision avec Poupée de cire, poupée de son, une mélodie écrite et composée par Serge Gainsbourg. Elle épousa l’auteur-compositeur-interprète Michel Berger qui lui écrivit plusieurs tubes dont La Déclaration d’amour (1974) et Résiste (1981).

Chanteuse française, née le 9 octobre 1947 à Paris, décédée à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine), à l’âge de 70 ans. Chanteuse populaire et figure emblématique des années yéyé, elle connut la célébrité en 1964 avec la chanson Sacré Charlemagne. L’année suivante, elle remporta le Concours de l’Eurovision avec Poupée de cire, poupée de son, une mélodie écrite et composée par Serge Gainsbourg. Elle épousa l’auteur-compositeur-interprète Michel Berger qui lui écrivit plusieurs tubes dont La Déclaration d’amour (1974) et Résiste (1981).

Isabelle Gall – son nom pour l’Etat-civil – naquit au sein d’une famille de musiciens. Sa mère Cécile était liée aux Petits chanteurs à la croix de bois. Son père le compositeur Robert Gall, était l’auteur de la chanson La Mamma pour Charles Aznavour. La jeune fille croisa ainsi au domicile conjugal les plus grandes vedettes de l’époque, d’Hugues Aufray à Claude Nougaro, notamment. Surnommée « Babou » par ses proches, elle enregistra son premier disque en 1963 sur les conseils de son père. Pour se distinguer d’Isabelle Aubret, alors célèbre elle choisit le prénom de France Gall pour la scène. L’année suivante, à l’âge de seize ans, elle connut le succès avec Sacré Charlemagne, une mélodie pour écoliers et pré-ados, un public visé par les producteurs à une époque où la télévision et la radio entraient dans tous les foyers. Elle vendit 2 millions d’’exemplaires en France et à l’étranger. L’année suivante, France Gall représenta le Luxembourg au festival de l’Eurovision. Serge Gainsbourg lui proposa une dizaine de chansons. Elle choisit Poupée de cire, poupée de son qu’elle chanta devant 150 millions de téléspectateurs. Malgré une voix mal assurée, elle séduisit le public et les jurés et remporta le concours. Sa carrière était lancée.

La jeune fille timide et bien sous tous rapports sembla se libérer en 1967 avec des nouvelles chansons de Serge Gainsbourg dont Baby pop et surtout la sulfureuse Les Sucettes. La naïve France Gall avoua qu’elle n’avait pas compris le double sens des paroles qui choquèrent les coincés et provoquèrent un scandale. Les années suivantes, sa carrière déclina lentement. La vague yéyé dont elle était une des grandes figures reculait désormais face à la nouvelle mode de la pop. Elle se consola en partageant sa vie avec le chanteur Julien Clerc. En 1973, elle découvrit à la radio l’auteur-compositeur-interprète Michel Berger. Au fond du trou, elle demanda au jeune artiste de lui écrire des chansons. Compositeur à textes, Michel Berger hésita plusieurs mois puis accepta de composer La Déclaration d’amour. La relation professionnelle entre les deux jeunes gens s’était muée en amour au fil des mois. La chanson permit à France Gall de renouer avec le succès après une traversée du désert de près d’une décennie. Elle forma désormais un couple mythique avec Michel Berger à la ville comme à la scène. De nouveau installée en haut du hit-parade, elle enchaina les tubes : Ça balance pas mal à Paris (1976), Si Maman, si (1977), Besoin d’amour et Starmania (1979), Il jouait au piano debout (1980), Résiste (1981), Débranche (1984), Babacar (1987), Ella, elle l’a (1987), Evidemment (1988). La chanteuse reçut plusieurs Victoires de la musique pendant les années 1980 et 1990. Elle s’investit dans l’action humanitaire en Afrique.

 La vie de France Gall bascula subitement en 1992. Son époux Michel Berger mourut à l’âge de 44 ans seulement terrassé par un infarctus. Cinq ans plus tard, la fille ainée du couple Pauline Isabelle s’éteignit à 19 ans des suites d’une mucoviscidose. France Gall se retira de la scène et vécut une grande partie de l’année au Sénégal où elle s’était fait bâtir une maison. En 2000, elle avait accepté de rejoindre sur la scène de l’Olympia Johnny Hallyday et d’interpréter en duo avec le célèbre rocker Quelque chose de Tennessee, une chanson écrite par son défunt époux Michel Berger. La chanteuse avait vaincu un cancer du sein en 1992. Elle ne put survivre à une récidive. Un mois après le décès de Johnny Hallyday, une autre icône des années yéyé s’en est allée.

Google news Référence: 
985
7 Janvier 2018 - 12:01pm

Le carnet
des jours précédents

7 Janvier 2018

4 Janvier 2018

6 Décembre 2017

5 Décembre 2017

4 Décembre 2017