G. Saint Bris

  

8 Août 2017
masculin

Ecrivain et journaliste français, né le 26 janvier 1948 à Loches (Indre-et-Loire), décédé à Saint-Hymer, à l’âge de 69 ans. Journaliste à la radio (Europe 1) et dans la presse écrite (Le Figaro, Femmes, Paris Match), Gonzague Saint Bris se fit connaitre du grand public en publiant une cinquantaine de romans dont une majorité de récits historiques. Chante du romantisme (Le Romantisme absolu), il reçut le prix Interallié en 2002 pour Les Vieillards de Brighton.

Fils de l'ancien diplomate Hubert Saint Bris et de la poétesse Agnès Mame, Gonzague Saint Bris fut élevé avec ses sept frères et sœurs à Amboise dans la château du Clos Lucé où vécut pendant quelques années Léonard de Vinci, le maître de la renaissance italienne. Préférant aux bancs de l’école les chemins de traverse, le jeune enfant se forma par lui-même. A dix-neuf ans, il s’exila au Maroc où il trouva un emploi de journaliste à La Vigie Marocaine. De retour en France, il collabora à plusieurs journaux et radios, menant en parallèle une carrière d’écrivain et de vulgarisateur historique. Jouant de ses supposées racines aristocratiques, il publia en 1973 Qui est snob ? qui le fit connaitre d’un petit cercle. Celui-ci s’élargit en 1978 après la parution du Romantisme absolu dont il se considérait comme l’un des derniers représentants. Enfin, il s’attaqua à la biographie de grands personnages de l’histoire ou de la littérature française : Les Egérie romantiques, Alfred de Vigny, Agnès Sorel, Balzac, Napoléon III, George Sand, Victor Hugo, François 1er, Henri IV, Louis XIV, Sade, Louis XI, couronné du prix Hughes-Capet en 2016. A raison en moyenne d’une livraison par an, il publia une quarantaine de livres dont en 2017 Déshabillons l’histoire de France : Tableaux des mœurs françaises.

 Régulièrement invité sur les plateaux de télévision et dans les studios de radio où on sollicitait son avis sur divers sujets d’actualité politique ou littéraire, Gonzague Saint Bris mit sa notoriété au service d’événements culturel qu’il soutenait voire organisait. Il fut ainsi le créateur de plusieurs « marches littéraires » et du festival des livres de la forêt de Chanceaux-près-Loches qui accueillait chaque année en août plus de 150 écrivains. Gonzague Saint Bris a perdu la vie dans un accident de la route. Il avait épousé en 1979 Clémence de Lasteyrie de Saillant.

Google news Référence: 
675
8 Août 2017 - 1:16pm

Le carnet
des jours précédents

22 Mai 2018

7 Mai 2018

6 Avril 2018

2 Avril 2018

30 Mars 2018