John Hurt

  

29 Janvier 2017
masculin

Acteur britannique, né le 22 janvier 1940 à Chesterfield (Angleterre), décédé dans la même ville, à l’âge de 77 ans. Grande figure du cinéma britannique avec 150 films au compteur en cinquante ans de carrière, il devint célèbre en interprétant Elephant Man. Acteur éclectique, capable d’incarner toutes sortes de personnages, sauf les séducteurs, il apparut aussi bien dans des films d’auteurs (Melancholia) que des œuvres de science-fiction (Alien), ou des sagas à grands spectacles (Indiana Jones, Harry Potter).

John Hurt s’est éteint à la suite d’un cancer du pancréas le 28 janvier 2017, quelques jours avant la sortie du film Jackie de Pablo Larrain dans lequel il apparait dans le rôle du prêtre catholique qui confesse Jacqueline Kennedy. Fils d’un vicaire anglican, il suivit des études artistiques à Londres puis à l’Académie royale d’art dramatique au grand désespoir de son père. Les canons de beauté masculine des années 1960 lui interdirent de jouer les jeunes premiers. Au début de sa carrière, il multiplia les apparitions dans des seconds rôles au cinéma et à la télévision. Il réussit à s’y distinguer. Son interprétation dans Midnight Express (1978) d’Alan Parker lui valut de recevoir le Golden Globe du meilleur second rôle. En 1979, dans Alien, le huitième passager de Ridley Scott il joua le personnage de Kane, le premier astronaute contaminé et tué par une créature reptilienne extra-terrestre qui s’était développée dans son thorax.

 L’année suivante, John Hurt devint célèbre dans le monde entier en interprétant Elephant Man de David Lynch. Après huit heures de maquillage l’acteur devenait John Merrick, un homme atteint de difformités monstrueuses à la suite d’une maladie. Inspiré d’une histoire vraie, le film rendit John Hurt célèbre. Les plus grands metteurs en scène firent appel à lui : Michael Cimino pour La Porte du paradis (1980), Mel Brooks pour La folle histoire du Monde (1982), Raoul Ruiz pour L’œil qui ment (1992), Jim Jarmusch pour Dead man (1995), Les Âmes perdues (2000), The limit of control (2009), Only Lovers left alive (2003), Robert Zemeckis pour Contact (1997), Lars von Trier pour Manderlay (2005) et Melancholia (2011), James Mc Teigue pour V pour Vendetta (2006,) Steven Spielberg pour le quatrième volet des aventures d’Indiana Jones (2008).

 Les nouvelles générations découvrirent John Hurt en 2001 dans Harry Potter à l’école des sorciers et en 2010 dans les deux opus d’Harry Potter, et les reliques de la mort. En 2013, il joua un reclus révolutionnaire dans le train du Transperceneige réalisé par Bong Joon-ho. Il fut également un habitué de la télévision britannique pour laquelle il tourna de nombreux téléfilms et épisodes de séries. Avec plus de 150 films au compteur, il méritait amplement d’être anobli par la reine en 2014. 

Google news Référence: 
311
28 Janvier 2017 - 5:26pm

Le carnet
des jours précédents

5 Juillet 2018

21 Juin 2018

28 Mai 2018

28 Mai 2018

27 Mai 2018