Juliette Benzoni

  

8 Février 2016
feminin

Romancière française, née le 30 octobre 1920 à Paris, décédée à l’âge de 95 ans. Auteure imaginative d’une soixantaine de romans historiques et populaires dont elle fut la « papesse », elle fidélisa ses lecteurs en publiant des sagas aux multiples rebondissements et vendit 50 millions d'ouvrages.

 Après la seconde guerre mondiale, la parisienne Andrée, Marguerite Juliette Mangin – son nom de jeune fille – se passionna pour les événements passés, après s’être installée à Dijon ou travaillait son premier mari. Elle étudia en amatrice éclairée l’histoire de la Bourgogne et se passionna pour la Toison d’or, un ordre de chevalerie fondé en 1430 par Philippe le Bon, duc de Bourgogne. Ces études lui inspirèrent dix ans plus tard la saga des Catherine, composée de 7 livres publiés entre 1963 et 1978. Ignorée par les historiens professionnels, négligée par la critique méprisante à l’égard d’un genre sous-estimé, mais adoubée par le public, elle connut le succès et les faveurs de milliers de lecteurs fidèles qui attendaient avec impatience la prochaine livraison.

 Elle ne se garda bien de les décevoir et transforma sa passion en métier. Après le décès de son premier époux en 1950, celle qui portait le nom d’un général de la Grande Guerre épousa en secondes noces en 1953 un capitaine du nom de Benzoni. Après un séjour au Maroc, elle revint en France où elle proposa des articles à Histoire pour tous, au Journal du Dimanche, à Confidences et à France Soir. Le quotidien du soir acheta les droits de son premier livre Il suffit d’un amour en 1963. La carrière de Juliette Benzoni était lancée. Elle mena de front plusieurs sagas historiques. Tout en continuant à publier des livres rattachés à la série des Catherine, elle inaugura en 1969 la saga des Marianne (5 romans jusqu’en 1976), puis celle du Gerfaut des brumes (4 romans) en 1976. Suivirent les années suivantes : Secrets d’Etat (3 romans), Les jeux de l’amour et de la mort (3 romans), Le boiteux de Varsovie (14 ouvrages). Plusieurs de ses livres furent adaptés au cinéma par Bernard Borderie et à la télévision par Marion Sarraut (60 épisodes de Catherine en 1986, 10 épisodes de La Florentine en 1991).

 Romancière heureuse, traduite dans une vingtaine de langues, Juliette Benzoni vendit tout au long de sa longue carrière une cinquantaine de millions de livres dans le monde. Un score égalé par peu d'auteurs français contemporains. Elle ne cessa jamais d’écrire. En 2010, elle publia Le bal des Poignards en deux tomes dont un saisissant Couteau de Ravaillac, suivi en 2013 de La guerre des duchesses. Son dernier livre – La petite peste et le chat botté – était sorti des presses il y a quelques mois à peine alors qu’elle s’apprêtait à fêter ses 95 ans.

Google news Référence: 
488
8 Février 2016 - 6:16pm

Le carnet
des jours précédents

7 Janvier 2018

4 Janvier 2018

6 Décembre 2017

5 Décembre 2017

4 Décembre 2017