Liliane Bettencourt

  

21 Septembre 2017
feminin

Femme d’affaires française, née le 21 octobre 1922 à Paris, décédée à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine), à l’âge de 94 ans. Fille et héritière d’Eugène Schueller, le fondateur du groupe de cosmétique L’Oréal dont elle était l’actionnaire principale, elle était en 2016 selon le magazine américain Forbes la femme la plus riche de France et du monde - la 11e dans le classement regroupant les hommes et les femmes - avec une fortune estimée à 38 milliards de dollars.

Née Liliane Schueller, orpheline de sa mère très tôt, elle travailla dans l’entreprise fondée par son père en 1909. Baptisée d’abord L’Auréale, la société inventa les premières teintures capillaires. Son activité, son chiffre d’affaire et son bénéfice progressèrent de manière exponentielle dans l’entre-deux-guerres, au fur et à mesure qu’étaient créés des salons de coiffure. En 1950, Liliane épousa un riche bourgeois Normand André Bettencourt qui après avoir soutenu le régime de Vichy et le maréchal Pétain en 1940 avait opportunément rejoint en 1943 le mouvement de résistance des prisonniers de guerre dirigé par François Mitterrand.. Le couple eut un enfant unique Françoise, née en 1953. L’année suivante, la vie de Liliane Bettencourt bascula quand son père mourut. Actionnaire unique, elle prit les commandes de L’Oréal et nomma François Dalle directeur. Il développa l’entreprise de cosmétique à l’international et fut à l’origine de son introduction en bourse en 1963. L’opération réussit et enrichit en quelques mois Liliane Bettencourt.

 Au fil des décennies, Liliane Bettencourt délégua une partie de ses responsabilités à son époux André qui avait été ministre de manière continue entre 1966 et 1973 dans des gouvernements présidés par Georges Pompidou, Maurice Couve de Murville, Jacques Chaban-Delmas et Pierre Messmer. Ses réseaux politiques, économiques et financiers lui permirent de développer L’Oréal. Craignant la nationalisation de son entreprise en cas de victoire de la gauche aux élections, Liliane Bettencourt fit entrer dans le capital un actionnaire minoritaire, le suisse Nestlé, via un échange d’actions. En 1981, les socialistes renoncèrent à nationaliser l’entreprise. A la mort de son époux en 2007, Liliane Bettencourt géra le groupe avec son gendre Jean-Pierre Meyers.

 Mais ses relations personnelles et d’affaires s’envenimèrent avec sa fille unique – et héritière – Françoise Bettencourt Meyers quand elle noua des relations avec le photographe François-Marie Banier. Elle couvrit son protégé de dons et de cadeaux divers, estimés à plusieurs centaines de millions d’euros et en fit son légataire universel. Françoise Bettencourt accusa l’artiste d’avoir abusé de la faiblesse de sa mère et porta plainte en 2008. Finalement un accord entre les différents protagonistes mit un terme au conflit. En 2011, la justice mit Liliane Bettencourt sous tutelle en raison « de l’altération de ses facultés cognitives ». 

Google news Référence: 
955
21 Septembre 2017 - 7:38pm

Le carnet
des jours précédents

7 Janvier 2018

4 Janvier 2018

6 Décembre 2017

5 Décembre 2017

4 Décembre 2017