Malick Sidibé

  

15 Avril 2016
masculin

Photographe malien, né à Soloba (Mali) en 1936, décédé à Bamako (Mali), à l’âge de 80 ans. Rien ne semblait destiner Malick Sidibé à devenir « l’œil de Bamako ». Né au sein d’une famille peule, il entreprit à l’adolescence des études pour devenir artisan-bijoutier, avant de bifurquer vers l’apprentissage de la photographie dans le studio de Gérard Guillat, surnommé « Gégé la pellicule ». En 1958, il ouvrit son propre studio dans le quartier populaire de Bagadadji à Bamako. Contrairement à son ainé le maître Seydou Keïta qui immortalisait les belles élégantes maliennes dans son atelier, Malick Sidibé choisit de photographier les hommes et les femmes de la rue dont il réalisa des œuvres devenues célèbres.

Utilisant des Rolleifleix, la Rolls Royce des appareils dont il collectionnait les boitiers, il réalisa de nombreux reportages sur la jeunesse insouciante et pleine de vie de son pays, dans les années 1970. Les années suivantes, il photographia des femmes de dos avant de venir au portrait dans son studio. Reconnu comme un maitre par ses pairs européens, il exposa dans de nombreuses galeries en Europe (Fondation Cartier à Paris, Etats-Unis, Japon). Il fut également le premier africain à recevoir en 2003 le prestigieux prix Hasselblad, le Nobel des photographes. En 2007, la Biennale d’art contemporain de Venise lui décerna un « Lion d’or » pour l’ensemble de son œuvre. En 2009, le prix PhotoEspana récompensa son travail de portraitiste et le World Press Photo celui des « Arts and Entertainment »

 Atteint d’un cancer, Malick Sidibé perdit son dernier combat contre la maladie.

Google news Référence: 
546
15 Avril 2016 - 10:29am

Le carnet
des jours précédents

7 Janvier 2018

4 Janvier 2018

6 Décembre 2017

5 Décembre 2017

4 Décembre 2017