Maurice G. Dantec

  

27 Juin 2016
masculin

Romancier français naturalisé canadien, né le 13 juin 1959 à Grenoble (Isère), décédé à l’âge de 57 ans. Elevé dans la banlieue rouge, à Ivry-sur-Seine, Maurice Georges Dantec fonda à la fin des années 1970 le groupe de rock Artefact qui enregistra un album en 1980. Des dissensions internes provoquèrent la dissolution du groupe. L'ancien musicien gagna sa vie en travaillant dans la publicité. En 1993, il publia dans la collection « série noire », chez Gallimard, son premier roman La Sirène rouge, un récit entre polar et science-fiction. Récompensé du prix du meilleur roman francophone et apprécié des lecteurs, le livre changea la vie du jeune écrivain.

Les Racines du mal en 1995 et Babylon Babies en 1999, ses deux chefs-d’œuvre l’installèrent parmi les écrivains de genre les plus prometteurs de sa génération. En 1998, il quitta la France et s’installa au Canada. Ce fils d’une famille de militants communistes avait viré à l’extrême-droite. Proche des thèses du Bloc identitaire, revendiquant ses idées royalistes, il ne supportait plus la « décadence de l’Europe » et dénonçait le « terrorisme de l’islam radical ». Maurice G. Dantec continua à publier des ouvrages qui mêlaient enquêtes policières et science-fiction. Signalons Villa Vortex en 2003, Cosmos Incorporated en 2005, Artefact : machine à écrire 1.0 en 2007 et Les résidents en 2014.

 Maurice G. Dantec a été également l’auteur d’un Journal métaphysique et polémique composé de trois ouvrages aux titres évocateurs : Manuel de survie en territoire zéro (2000), Laboratoire de catastrophe générale (2001) dans lequel il évoquait sa conversion au catholicisme, American Black Box (2007), une réflexion toute personnelle sur les changements provoqués selon lui par les attentats du 11 septembre 2001.

Google news Référence: 
905
27 Juin 2016 - 3:46pm

Le carnet
des jours précédents

7 Janvier 2018

4 Janvier 2018

6 Décembre 2017

5 Décembre 2017

4 Décembre 2017