Mireille Darc

  

28 Août 2017
feminin

Actrice et réalisatrice française, née le 15 mai 1938 à Toulon (Var), décédée à Paris, à l’âge de 79 ans. Actrice populaire appréciée du public, elle apparut dans les années 1960 et 1970 à l’affiche de nombreuses comédies réalisées notamment par le cinéaste Georges Lautner (La Grande sauterelle) ou Yves Robert (Le Grand blond avec une chaussure noire). Elle donna la réplique aux plus grands acteurs de sa génération. Elle tourna également avec Jean-Luc Godard (Week-end) et passa derrière la caméra pour réaliser des reportages pour la télévision.

Fille d’un jardinier et d’une épicière, Mireille Aigroz étudia la danse au conservatoire de Toulon avant de tenter sa chance comme comédienne à Paris où elle s’installa en 1959. Inscrite aux cours de théâtre de Maurice Escande, elle choisit le nom de scène de Darc, en référence à Jeanne d’Arc mais aussi à la rivière l’Arc qui coule entre Var et Bouches-du-Rhône. Contrairement à de nombreux acteurs connus qui prenaient de haut la télévision et répugnaient à jouer dans des téléfilms, la jeune Mireille Darc sut saisir sa chance. En 1960, le réalisateur Claude Barma lui donna sa chance en lui proposant le rôle féminin principal dans L’inspecteur Leclerc même l’enquête. Plusieurs autres téléfilms suivirent. Elle se partagea bientôt entre le grand et le petit écran. Elle se fit connaitre d’un public plus large en apparaissant dans Pouic-Pouic, une comédie de Jean Girault où elle donnait la réplique à un comique en devenir Louis de Funès. Remarqué par Georges Lautner, elle tourna sous sa direction plusieurs succès du box-office de l’époque. Des films policiers, des comédies, des satires dont Des Pissenlits par la racine en 1963, Les Barbouzes en 1964, Ne nous fâchons pas en 1966, La Grande sauterelle en 1967. Après un retour au cinéma d’auteur avec Jean-Luc Godard dans Week-end en 1967, elle se laissa séduire par la verve de Michel Audiard dans Elle boit pas, elle fume pas, elle drague pas…mais elle cause. L’apogée de sa carrière eut lieu dans les années 1970. Elle s’illustra en 1970 dans Le Grand blond avec une chaussure noire d’Yves Robert et dans sa suite de 1974 Le retour du grand blond avec Pierre Richard. Après un retour chez Georges Lautner pour Les Seins de glace en 1974, Mort d’un pourri en 1977, sa carrière s’étiola doucement. Elle tourna son dernier film de cinéma avec son mentor en 1986, La vie dissolue de Gérard Floque.

 Considérant qu’elle avait fait son temps et qu’elle n’avait plus rien à prouver comme actrice, Mireille Darc décida de passer derrière la caméra. Elle réalisa un premier film La Barbare en 1989 avec Murray Head. Elle consacra désormais son temps e son talent à la télévision. Elle apparut dans plusieurs téléfilms et séries (Frank Riva, Les cœurs brûlés). Elle réussit sa reconversion comme réalisatrice de documentaires pour l’émission Envoyé Spécial et Des Racines et des ailes sur Antenne 2 puis France Télévision. Entre 1992 et 2015, elle réalisa ainsi une douzaine de reportage sur des sujets de société.

 Mireille Darc avait été la compagne d’Alain Delon pendant une quinzaine d’années. Depuis 1996, elle était l’épouse de l’architecte Pascal Desprez.

Google news Référence: 
534
28 Août 2017 - 1:26pm

Le carnet
des jours précédents

7 Janvier 2018

4 Janvier 2018

6 Décembre 2017

5 Décembre 2017

4 Décembre 2017