Nimr Baqr Al-Nimr

  

2 Janvier 2016
masculin

Dignitaire religieux saoudien de confession chiite, né en 1959, exécuté en Arabie Saoudite. Le ministère de l’intérieur saoudien a annoncé le 2 janvier 2016 l’exécution par décapitation de quarante-sept personnes condamnées à mort pour des faits de terrorisme. Plusieurs d’entre elles auraient été impliquées dans une série d’attentats commis par l’organisation djihadiste Al-Qaida contre les institutions du royaume entre 2003 et 2006. Parmi les exécutés figure le cheikh et ayatollah Nimr Baqr Al-Nimr, un religieux influent appartenant à la minorité chiite dans un royaume dominé par les sunnites.

  En 2011, il anima le mouvement de contestation initié par sa communauté dans l’est du pays. Surfant sur la vague du « printemps arabe », Nim Al-Nimr réclama des droits pour la minorité chiite, persécutée par les autorités du pays qui la soupçonnait de connivence avec l’ennemi iranien. Arrêté, le chef religieux dissident fut accusé de désobéissance au roi, de détention d’armes et d’ « incitation à la lutte sectaire ». Le tribunal le condamna à la peine de mort par décapitation et crucifixion. Son neveu Ali Mohammed Al-Nimr fut également condamné en 2014 à la peine capitale pour avoir participé à des manifestations. Agé à peine de 17 ans au moment des faits, le jeune homme ne figure pas dans la liste des supplicié. Une campagne mondiale organisée par Amnesty international réclame l’annulation de la sentence.

 En "célébrant" l’arrivée de la nouvelle année en mettant à mort 47 condamnés, l’Arabie saoudite semble vouloir rivaliser avec l’année 2015 au cours de laquelle 153 personnes ont été décapitées.

Google news Référence: 
518
2 Janvier 2016 - 11:02am

Le carnet
des jours précédents

7 Janvier 2018

4 Janvier 2018

6 Décembre 2017

5 Décembre 2017

4 Décembre 2017