Pierre Bouteiller

  

10 Mars 2017
masculin

Journaliste de radio français, né le 22 décembre 1934 à Angers (Maine-et-Loire), décédé à Paris, à l’âge de 82 ans. Grande voix de la radio française sur Europe 1, France Inter et France Musique qu’il dirigea, il créa ou anima des émissions cultes dont Embouteillages, Le Magazine de Pierre Bouteiller, Comme de bien entendu ou Le Masque et la plume.

Il débuta sur Europe 1 en 1959 au bas de l’échelle comme reporter stagiaire après avoir remporté une « coupes des reporters » organisée sur le modèle des radio-crochets par la station. Il garda le micro jusqu’au 28 juin 2015, date à laquelle il anima pour la dernière fois sur TSF Jazz l’émission Si bémol et fadaises, consacrée au jazz dont il était l’un des meilleurs connaisseurs en France. Entre ces deux dates, Pierre Bouteiller incarna une certaine forme de journalisme radiophonique, mêlant sérieux des informations, élégance du propos et refus de la complaisance. Il fit ses premières armes sur Europe 1 où il anima une émission culturelle Je sors pour vous. Après une collaboration de 10 ans, la chaine radiophonique décida de se séparer de son animateur persifleur et suspecté de sympathies gauchistes qui avait osé diffuser une imitation du général de Gaulle par l’humoriste Henri Tisot.

 Avec ses indemnités, il se préparait à aller bronzer quand le directeur de France Inter lui téléphona pour lui proposer de venir animer une émission culturelle sur la chaine qu’il dirigeait. Pierre Bouteiller accepta et créa Embouteillages. Le succès fut immédiat. En quelques années, le journaliste rejoignit le trio A.B.C. qui regroupait également les stars radiophoniques de l’époque : José Artur (Pop Club) et Jacques Chancel (Radioscopie). Au cours de sa longue carrière à France Inter, Pierre Bouteiller créa plusieurs émissions cultes : Au bénéfice du doute, Comme de bien entendu, Qu’il est doux de ne rien faire quand tout s’agite autour de soi. En 1981, éphémère directeur des variétés de la chaîne publique TFI, il supprima la retransmission du concours de l’Eurovision, jugé ringard et valida la création de Droit de réponse de Michel Polac. Revenu à la radio en 1982, il succéda à François-Régis Bastide à la présentation du Masque et la plume où il donna libre court à ses talents de persifleur. Fidèle à France Inter, il tint également un Carnet de notes hebdomadaire sur France Musique.

 En 1989, il revêtit le costume de directeur des programmes de France Inter. Désormais, il avait droit de vie et de mort sur les émissions des autres. Il occupa la fonction pendant un septennat puis revint à ses premières amours en 1996 en animant à l’antenne le matin Quoi qu’il en soit. En 1999, nouveau changement avec sa nomination à la tête de la prestigieuse France Musique. Il resta aux manettes pendant cinq ans.

 Au terme de son mandat, il ne prit pas sa retraite radiophonique. A la demande de Jean-François Bizot (patron mythique d’Actuel) et de Frank Ténot (Paris Match), Il accepta de partager avec les auditeurs de la petite radio TSF Jazz son amour pour le jazz et son savoir encyclopédique. Il anima pendant seize ans l’émission Si bémol et fadaises diffusée le dimanche matin. Fatigué, la voix cassée, il passa la main à une consœur en juin 2015.

Google news Référence: 
583
10 Mars 2017 - 2:39pm

Le carnet
des jours précédents

22 Mai 2018

7 Mai 2018

6 Avril 2018

2 Avril 2018

30 Mars 2018