Siné

  

5 Mai 2016
masculin

Caricaturiste français, né le 31 décembre 1928 à Paris, décédé dans la même ville, à l’âge de 87 ans. Figure historique du magazine satirique Charlie Hebdo dont il fut évincé en 2008 à la suite d’une chronique jugée antisémite, Maurice Sinet - son nom pour l'Etat-civil - créa son propre hebdomadaire Siné Hebdo rebaptisé Siné Mensuel qu’il dirigea jusqu’à la fin.

 Alea jacta est

« Depuis quelque temps, vous avez dû remarquer que je ne nageais pas dans une joie de vivre dionysiaque ni dans un optimisme à tous crins, ce qui est pourtant mon penchant habituel.

Je ne pense, depuis quelque temps, qu’à ma disparition prochaine, sinon imminente, et sens la mort qui rôde et fouine sans arrêt autour de moi comme un cochon truffier.

Mon moral, d’habitude d’acier, ressemble le plus souvent maintenant à du mou de veau !

C’est horriblement chiant de ne penser obsessionnellement qu’à sa mort qui approche, à ses futures obsèques et au chagrin de ses proches ! Je pense aussi à tous les enculés qui vont se frotter les mains et ça m’énerve grave de crever avant eux !

Heureusement que vous êtes là, admirateurs inconditionnels, adulateurs forcenés… vous ne pouvez pas savoir comme vos messages me font du bien, un vrai baume miraculeux !

Quand je lis vos mots d’encouragement, c’est comme si j’éclusais un délicieux verre de vin nature, à la température idéale, dans un hamac, au soleil, avec un chat sur les genoux : le bonheur parfait !

Je sais que vous n’êtes pas des lèche-culs, vos compliments tombent pile-poil là où ça fait du bien et où j’en ai besoin !

Merci, merci… c’est bon de se sentir aimé surtout dans ces moments merdiques et désespérants, difficiles à supporter.

Voilà, je n’ai rien d’autre à vous dire cette semaine, mais je suis bien content de vous l’avoir dit !

Et banzaï malgré tout !

PS : Puisqu’une fois évacuée, la flotte continue d’envahir mon poumon, après maints revirements et changements de cap, l’opération est finalement programmée pour aujourd’hui, mercredi.

Alea jacta est, comme dirait ce connard de César !

Je n’en mène pas trop large, je vous l’avoue et je serre les fesses comme un pressoir à olives pour évacuer le stress ! »

Publié par Siné dans Siné Mensuel le 4 mai 2016 dans la rubrique "Siné sème sa zone".

 Au lendemain de la seconde guerre mondiale, Maurice Sinet étudia le dessin et la maquette dans la prestigieuse Ecole Estienne dans le 13e  arrondissement de Paris. Mais les aléas de la vie le détournèrent de sa passion : pour gagner sa vie il créa un groupe musical Les Garçons de Paris et se produisit sur les scènes des cabarets de la capitale. Il renoua avec le dessin en découvrant les illustrations de l’américain d’origine roumaine Saul Steinberg. Au retour de son service militaire en 1952, France Dimanche publia son premier dessin. Beaucoup d’autres suivirent. Ils figurèrent dans un recueil Complainte sans Paroles, récompensé en 1957 du Prix de l’Humour noir.

Le jeune illustrateur anarchiste qui aimait provoquer le bourgeois bien-pensant devint une des figures de la caricature contestataire. Anticlérical, il collabora dans les années 1960 à la revue çà fait des bulles. Anticolonialiste, favorable à l’indépendance de l’Algérie, il se fâcha avec la direction de L’Express où il dessinait et fonda en 1962 la revue éphémère Siné massacre dans laquelle il dénonçait le gaullisme, la société de consommation, le cléricalisme. Anticapitaliste, il cofonda en mai 1968 la revue L’Enragé et proposa des dessins à Action. Tout naturellement, il intégra en 1981 la rédaction de Charlie Hebdo où vivait encore l’esprit de mai 68. Celui qui avait collaboré au journal Partisans en 1961, resta fidèle à ses idées de gauche et dessina régulièrement pour Politique Hebdo (1970), Libération (1986), Rouge (1992), L’Humanité Dimanche (1993-1996), mais également pour L’événement du jeudi (1987-1998).

 Devenu une des grandes signatures de Charlie Hebdo, il vécut très mal son éviction de l’hebdomadaire en 2008, par le directeur de la publication Philippe Val, à la suite d’une chronique dans laquelle il se moquait de Jean Sarkozy, soupçonné de vouloir se convertir au judaïsme dans le but de réussir un mariage avantageux. Le texte publié le 2 juillet 2008 indiquait : « Jean Sarkozy, digne fils de son paternel et déjà conseiller général de l'UMP, est sorti presque sous les applaudissements de son procès en correctionnelle pour délit de fuite en scooter. Le Parquet a même demandé sa relaxe ! Il faut dire que le plaignant est arabe ! Ce n'est pas tout : il vient de déclarer vouloir se convertir au judaïsme avant d'épouser sa fiancée, juive, et héritière des fondateurs de Darty. Il fera du chemin dans la vie, ce petit ! »

 Accusé d’antisémitisme par une partie des journalistes et des intellectuels, défendu par d’autres, Siné fut blanchi par la justice qui reconnut son droit à la satire et condamna Charlie Hebdo à lui verser des indemnités pour préjudice moral et financier. Siné rebondit en créant en septembre 2008 son hebdomadaire baptisé Siné Hebdo. Des amis de toujours collaborèrent à ce journal satirique, rival de Charlie : Isabelle Alonso, Guy Bedos, Jacky Berroyer, Michel Onfray, Philip Geluck, Benoît Delépine, Delfeil de Ton. Au bout de deux ans, le magazine cessa de paraitre faute de recettes suffisantes avant de renaître de ses cendres sous le titre de Siné Mensuel, avec pour devise « le journal qui fait mal et ça fait du bien ». Après l’attaque djihadiste du 7 janvier 2015 qui décima la rédaction de Charlie Hebdo, Siné publia un numéro spécial de Siné Mensuel titré « Achetez Charlie » et ce commentaire : « Entre Charlie et nous, il y a des amitiés, des rencontres, des souvenirs. Des engueulades, aussi. Aujourd’hui, la seule réponse possible au chagrin et à la colère était de nous mettre au boulot. Toute l’équipe de Siné Mensuel a dessiné et écrit pour proposer ce hors-série : « Achetez Charlie ».

. Malade depuis plusieurs mois, Siné avait publié dans la version internet de Siné Mensuel la veille de sa mort mercredi 4 mai un billet intitulé « ça m’énerve grave » que l'on peut lire ci-contre.

Google news Référence: 
488
5 Mai 2016 - 3:18pm

Le carnet
des jours précédents

21 Juin 2018

28 Mai 2018

28 Mai 2018

27 Mai 2018

22 Mai 2018