Sophie Dessus

  

4 Mars 2016
feminin

Femme politique française, née le 24 septembre 1955 à Suresnes (Hauts-de-Seine), décédée à Limoges (Haute-Vienne), à l’âge de 60 ans. Députée socialiste, elle était proche de François Hollande auquel elle avait succédé en 2012 en remportant la première circonscription de la Corrèze, à Tulle.

 Issue d’une famille originaire du Limousin qui comptait parmi ses membres éloignés Simone de Beauvoir et Pierre Mazeaud, ancien ministre gaulliste président du Conseil constitutionnel de 2004 à 2007, Sophie Dessus s’installa en Corrèze à l’âge de 19 ans. Elle épousa en 1975 un pharmacien et devint agricultrice. Mère de quatre enfants, elle milita dans des associations locales avant d’adhérer au parti socialiste dans ce fief électoral de Jacques Chirac. Elle gravit les échelons politiques graduellement : conseillère municipale d’Uzerche en 1995, une ville de 3300 habitants, elle fut élu maire en 2001. Entretemps, en 1998, elle avait remporté le canton d’Uzerche. Au conseil général, elle côtoya et s’opposa à sa collègue Bernadette Chirac, qui deviendra par la suite une proche.

 Gestionnaire avisée, le Sénat lui décerna en 2007 une Marianne d’or pour récompenser sa politique d’aménagement urbain d’Uzerche. Les électeurs validèrent le choix des sénateurs en lui renouvelant leur confiance en 2008 et en 2014. Tout naturellement, François Hollande s’appuya sur cette femme de terrain aux convictions fortes pour renforcer son implantation sur cette terre d’adoption. Sophie Dessus devint sa suppléante. En 2012, après l’élection de son mentor à la présidence de la République, elle devint députée de Tulle. Très impliquée à l’Assemblée nationale, elle participa à plusieurs commissions : affaires culturelles et éducation, droits des femmes et égalité des chances.

 En 2009, une vidéo enregistrée lors d’une cérémonie officielle à Tulle et diffusée par Le petit journal de Canal plus avait amusé les spectateurs : on y voyait Jacques Chirac multiplier les prévenances à l’égard de Sophie Dessus, sous l’œil désapprobateur de Bernadette Chirac. La séquence fit le buzz et rendit célèbre la future députée.

 Louée par ses pairs pour sa personnalité et sa combativité, Sophie Dessus a perdu la bataille contre la maladie. Claude Bartolone, président de l’Assemblée nationale, a tenu à lui rendre hommage : « Sophie Dessus a su très vite se faire remarquer par la qualité de son travail, sa rigueur, son humour et son franc-parler. Sa voix, reconnaissable entre mille, manquera à notre hémicycle, et à travers lui, à notre nation ». Le président de la République a également exprimé « sa peine de perdre une amie si proche et si digne de sa fonction », ajoutant « c’était une femme dotée d’une énergie incroyable et d’une ténacité incroyable. Elle ne se résignait jamais ».

Google news Référence: 
644
4 Mars 2016 - 11:11am

Le carnet
des jours précédents

28 Mai 2018

28 Mai 2018

27 Mai 2018

22 Mai 2018

7 Mai 2018