Yves Vincent

  

7 Janvier 2016
masculin

Comédien français, né le 5 août 1921 à Thônes (Haute-Savoie), décédé à l’âge de 94 ans. Comédien remarqué pour sa carrure, sa prestance et sa diction, il monta sur scène après la seconde guerre mondiale et joua dans des pièces avant-gardistes de Jean-Paul Sartre (La putain respectueuse, Mort sans Sépulture), de Tennessee Williams (Un tramway nommé désir), de Tolstoï (Anna Karenine). Le cinéma fit également appel à lui dès le début des années 1950. En quarante ans de carrière, il apparut à l’affiche d’une cinquantaine de films, surtout dans des seconds rôles. Spécialisé dans des personnages typés comme des militaires, des policiers, des juges, des ambassadeurs, il devint une figure familière du cinéma français.

 Il travailla avec les plus grands metteurs en scène français de l’après-guerre dont Christian-Jaque (Babette s’en va-t-en guerre en 1959), Alain Resnais (Muriel ou le temps d’un retour en 1963), André Cayatte (Jean-Marc ou la vie conjugale en 1964), Roger Vadim (Surprise party en 1983), Georges Lautner (La maison assassiné en 1988). Il disparut alors du grand écran. Sollicité régulièrement par la télévision où il était apparut pour la première fois en 1962 dans les Cinq dernières minutes et dans plusieurs pièces d’ Au théâtre ce soir, il relaça sa carrière en participant sur TF1 à la série culte Tribunal où il incarna le juge Garonne pendant trois ans (1988-1990) et …390 épisodes.

 Sa carrière était désormais derrière lui. A soixante-dix ans, il prit sa retraite. En 2015, il publia un livre de souvenirs intitulé Des vagues à l’âme. La petite histoire retiendra qu’il s’est éteint trois jours après Michel Galabru, son cadet d’un an à qui il avait donné la réplique en 1964 dans la saga des Gendarmes. Le colonel Yves Vincent qu’il incarnait y rabrouait l’adjudant Gerber joué par Galabru.

Google news Référence: 
337
7 Janvier 2016 - 5:10pm

Le carnet
des jours précédents

28 Mai 2018

28 Mai 2018

27 Mai 2018

22 Mai 2018

7 Mai 2018