Zsa Zsa Gabor

  

19 Décembre 2016
feminin

Actrice américaine d’origine hongroise, née le 6 février 1917 à Budapest (Empire d’Autriche-Hongrie), décédée à Los Angeles (Californie), à l’âge de 99 ans. Légende du cinéma hollywoodien dont elle fut une représente glamour dans les années 1950, elle apparut à l’affiche d’une trentaine de films. Femme indépendante et libérée avant l’heure, elle se maria à neuf reprises.

Il lui aura manqué deux mois pour fêter son centième anniversaire. Née alors que la Grande Guerre ravageait l’Europe et allait provoquer la dislocation de l’Empire austro-Hongrois, Zsa Zsa Gabor appartenait une famille juive bourgeoise de Budapest. Après des études brillantes, elle monta sur les planches à Vienne pour jouer dans une opérette. Sa beauté lui valut de concourir et de remporter le titre de miss Hongrie. Comme de nombreuses comédiennes européennes de l’époque, elle vint tenter sa chance à Hollywood. Après des débuts difficiles, elle tourna dans son premier film en 1952 Les Rois de la couture, une comédie musicale réalisée par Marvyn LeRoy. A 35 ans, un âge canonique à Hollywood pour de nombreuses actrices, sa carrière commençait. Les succès s’enchainèrent en 1952 : Cinq mariages à l’essai d’Eve Melrose, Moulin Rouge de John Huston. Nouveau succès en 1953 avec Histoire de trois amours de Vincente Minelli. Elle tourna également pour des cinéastes français dont Henri Verneuil dans L’ennemi public numéro un où elle donna la réplique à Fernandel. Devenue une star du grand écran aux Etats-Unis mais aussi en Europe, elle fut une des premières actrices à apparaitre dans des séries télévisées, ce qui contribua à accroitre sa popularité auprès de nouvelles couches de la population. En trente ans de carrière, elle apparut dans une trentaine de films. Sa carrière déclina au milieu des années 1965. Elle se consacra alors à la télévision où sa carrière rebondit.

 Femme libérée, à l’esprit vif, aux décolletés avantageux et aux bijoux éclatants, Zsa Zsa Gabor défraya également la chronique des potins de la presse à scandale de l’époque. Elle se maria à neuf reprises, épousant notamment un intellectuel turc, le fondateur des hôtels Hilton, l’acteur George Sanders, un banquier de Wall Street, le concepteur de la poupée Barbie et un prétendu prince allemand. Les dernières années de sa vie furent gâchées par la maladie. 

Google news Référence: 
912
19 Décembre 2016 - 9:02am

Le carnet
des jours précédents

28 Mai 2018

28 Mai 2018

27 Mai 2018

22 Mai 2018

7 Mai 2018