Alexandre Astruc

Il est décédé le 

Elle est décédée le

19 Mai 2016

Cinéaste et écrivain français, né le 13 juillet 1923 à Paris, décédé dans la même ville, à l’âge de 92 ans. Auteur d’une quinzaine de romans (Le Serpent jaune) et d’essais et d’une douzaine de films dont Les Mauvaises rencontres, il fut l’inventeur du concept avant-gardiste de « caméra-stylo » et le précurseur de la Nouvelle vague.

Né dans une famille de journalistes, Alexandre Astruc suivit une éducation soignée. Ami des intellectuels influencés par l’existentialisme au lendemain de la seconde guerre mondiale, il publia chez Gallimard un premier roman en 1945 intitulé Les Vacances. Considérant le cinéma comme un art en soi à l’égal de la littérature, il devint en 1947 l’assistant de Marc Allegret lors du tournage de Blanche Fury avant de voler de ses propres ailes. En 1948, il réalisa un court-métrage Aller et retour. Il publia cette année-là dans la revue L’Ecran français un article dans lequel il développait le concept révolutionnaire de « caméra-stylo ». 

Son article intitulé « Naissance d’une nouvelle avant-garde » affirmait que le cinéma devait s’affranchir du théâtre et de « l’image pour l’image » et qu’il était un langage en soi. Son analyse eut un grand retentissement et influença quelques années plus tard les cinéastes qui inventèrent la Nouvelle vague. En 1952, Alexandre Astruc eut l’occasion de mettre en application sa doctrine dans son premier long-métrage Le rideau cramoisi avec Anouk Aimée. La critique lui décerna le prix Louis-Delluc en 1952.

 Son film suivant Les Mauvaises Rencontres avec sa muse Anouk Aimée, Jean-Claude Pascal et un jeune débutant Michel Piccoli, est considéré par le cinéaste François Truffaut et par des historiens du cinéma comme le précurseur de la Nouvelle vague. Le jury de la Mostra de Venise lui décerna son prix du « réalisateur le plus prometteur ». Les années suivantes, il adapta Une vie (1958) d’après Guy de Maupassant et L’éducation sentimentale(1962) inspirée de Gustave Flaubert. En 1961, il réalisa un « drame mondain », La proie pour l’ombre, avec Annie Girardot. La seconde guerre mondiale servit de cadre à ses deux films suivants : La longue marche (1966) racontait l’histoire d’un groupe de résistants cévenols qui tentaient de rejoindre le maquis du Vercors, Flammes sur l’Adriatique (1968) traitait du dilemme de l’équipage d’un destroyer yougoslave qui hésitait en 1941 à se rendre aux autorités allemandes, après la signature d’un armistice. Après un intermède de 8 ans, Alexandre Astruc réalisa un documentaire sur Jean-Paul Sartre. Ce fut son dernier film pour le grand écran. Il réalisa pour la télévision plusieurs films historiques - Louis XI en 1978 et 1979 -, des feuilletons – Arsène Lupin en 1980 -, des adaptations de livres – Albert Savarus d’Honoré de Balzac en 1993.

 Son nom apparut pour la dernière sur le générique d’un film en 2001 quand il écrivit le scénario des Âmes Fortes de Raoul Ruiz. En 1975, le cinéaste renoua avec ses premières amours en publiant Ciel de cendres. Une dizaine de romans et d’essais suivirent les décennies suivantes, dont un remarqué Du stylo à la caméra et de la caméra au stylo – Ecrit 1942-1984 (1992), et un passionnant Evariste Galois (1994) à qui il avait consacré un court métrage en 1965. Un écrivain et un réalisateur à redécouvrir.

J.-P.G.

Demain : Christophe Colomb

masculin
Google news Référence: 
099
2 Mars 2017 - 9:06am

Une vie, un portrait du jour

16 Juillet 2015

16 Juillet 1982

Une vie, un portrait du jour

16 Juillet 1997

Dora Maar

Photographe et artiste peintre française, née le 22 novembre 1907 à Paris, décédée dans la même ville, à l’âge de 90 ans. Auteure de nombreux portraits photographiques (Jean-Louis Barrault, Jean Cocteau, Paul Eluard, Léonor Fini), elle réalisa Portrait d’Ubu (1936) et un tableau baptisé Portrait de Pablo Picasso au miroir dont elle fut la muse et l’amante.

16 Juillet 1896

Edmond de Goncourt

Ecrivain et journaliste français, né le 26 mai 1822 à Nancy (Meurthe-et-Moselle), décédé à Champrosay (Essonne), à l’âge de 74 ans. Auteur de Renée Mauperin (1864) et du Journal des Goncourt (1854-1891), il proposa en 1892 la création de l’Académie Goncourt qui avait vocation à décerner chaque année un prix littéraire. Le cénacle littéraire vit le jour en 1900. Le premier lauréat fut en 1903 John-Antoine Nau pour Force ennemie

16 Juillet 1907

Eugène Poubelle

Préfet français, né le 15 avril 1831 à Caen (Calvados), décédé à Paris, à l’âge de 76 ans. Préfet de la Seine, il prit un arrêté qui obligeait les propriétaires d’immeubles parisiens à mettre à la disposition des locataires des récipients munis d’un couvercle ayant vocation à contenir les déchets ménagers. La population les baptisa "poubelles".

16 Juillet 1691

François Michel Le Tellier, marquis de Louvois

Homme d’Etat français, né le 18 janvier 1641 à Paris, décédé à Versailles, à l’âge de 50 ans. Secrétaire d’Etat à la guerre de 1662 à sa mort, il organisa des persécutions (les dragonnades) pour contraindre les protestants à se convertir au catholicisme.

16 Juillet 1985

Heinrich Böll

Ecrivain allemand, né le 21 décembre 1917 à Cologne (Rhénanie-Du-Nord-Westphalie), décédé à Kreuzau (Rhénanie-Du-Nord-Westphalie), à l’âge de 67 ans. Auteur de nouvelles, d’essais et de romans dont Portrait de groupe avec dames (1971) et L’honneur perdu de Katarina Blum (1974), il fut couronné du prix Nobel de littérature en 1972.

16 Juillet 1989

Herbert von Karajan

Chef d’orchestre autrichien, né le 5 avril 1908 à Salzbourg, décédé à Anif, à l’âge de 81 ans. Après avoir dirigé l’orchestre philarmonique de Berlin (1937), il fut nommé à la tête du festival de Salzbourg en 1956 et occupera cette fonction jusqu’en 1988.

16 Juillet 2014

Hervé Christiani

Auteur-compositeur et interprète français, né 8 novembre 1947 à Paris, décédé dans la même ville, à l’âge de 66 ans. Auteur en 1981 d’un tube Il est libre Max.

16 Juillet 2000

Pascale Audret

Actrice et chanteuse française, née le 12 octobre 1935 à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine), décédée à Cressensac (Lot), à l’âge de 64 ans. Comédienne de théâtre (Journal d’Anne Frank, 1957), elle s’imposa également au cinéma (Le dialogue des Carmélites, 1960), la télévision (Splendeurs et misères des courtisanes, 1975) et la chanson (La môme Anita, 1969).

16 Juillet 1857

Pierre-Jean de Béranger

Chansonnier français, né le 19 août 1780 à Paris, décédé dans la même ville, à l’âge de 76 ans. Populaire à son époque, il composa plusieurs centaines de chansons dont Le vieux drapeau, Les souvenirs du peuple, Le juge de Charenton, Les ventrus.

Une vie, un portrait
des jours précédents

15 Juillet 1904

15 Juillet 1614

14 Juillet 1993

14 Juillet 2014

13 Juillet 1380