Claude Chabrol

Il est décédé le 

Elle est décédée le

12 Septembre 2010

Cinéaste français, né le 24 juin 1930 à Paris, décédé dans la même ville, à l’âge de 80 ans. Metteur en scène de « la nouvelle vague » qui révolutionna le cinéma au début des années 1960, il refusa de se laisser enfermer dans des dogmes et produisit une œuvre originale dont la bourgeoisie était souvent le sujet.

 Né à Paris le 24 juin 1930, Claude Chabrol est le fils unique d’un pharmacien qui va s’engager dans la résistance et envoyer son fils à l’abri, dans la Creuse, à Sardent, durant la seconde guerre mondiale. L’adolescent vit chez sa grand-mère maternelle. Il a fréquenté très tôt les salles de cinéma et c’est peut-être ce fait qui est à l’origine d’une histoire dont la véracité est contestée : l’enfant aurait, à l’âge de douze ans, été projectionniste et programmateur dans une salle qu’il aurait installée dans un garage désaffecté. Cette version, largement entretenue par Claude Chabrol lui-même, est mise en cause par des études qui montrent que, si ce cinéma a bien existé, ce n’était pas lui qui l’animait !

 De retour à Paris, le jeune homme suit des études de droit et de lettres, puis sous la pression paternelle, de pharmacie, le tout sans grand succès. C’est bien le cinéma qui l’intéresse, il fréquente les salles obscures et devient attaché de presse pour la Fox avant de participer, aux côtés de François Truffaut et Jacques Rivette, entre autres, à l’aventure des Cahiers du Cinéma, où il exerce comme critique de 1952 à 1957. Cette année 1957 il signe, avec Eric Rohmer, un ouvrage consacré à Alfred Hitchcock. C’est aussi aux Cahiers du Cinéma qu’il rencontre Paul Gégauff qui sera longtemps son coscénariste.

 Son épouse depuis 1952, Agnès Goute, reçoit en 1957 une somme conséquente de sa famille. Avec cet argent, le couple finance sa maison de production AJYM (acronyme formé des initiales d’Agnès et de leurs deux fils, Jean-Yves et Matthieu) créée en 1956. Le premier film produit par AJYM est un court métrage de Jacques Rivette, Le Coup du Berger (1956), avec Jean-Claude Brialy. L’année suivante Chabrol passe à la réalisation, avec Le beau Serge, tourné à Sardent avec Gérard Blain, Jean-Claude Brialy et Bernadette Lafon, film en partie autobiographique qui reçoit le prix Jean Vigo. Suit en 1959 Les Cousins, avec les mêmes acteurs masculins, couronné par l’Ours d’Or du Festival de Berlin et qui reste l’un des films emblématiques de La Nouvelle Vague. Stéphane Audran, qui figure au générique, deviendra en 1964 la deuxième épouse du cinéaste et son actrice fétiche pendant de nombreuses années. La collaboration avec celle qui est également la mère du troisième fils de Chabrol, Thomas, se poursuivra après la séparation du couple en 1980. Elle tournera dans plus de vingt films, souvent aux côtés de Michel Bouquet et Jean Yanne. Le cinéaste se fait analyste féroce de la bourgeoisie dont il dénonce l’apparent conformisme, l’hypocrisie, la bêtise avec Les biches (1968), La Femme infidèle (1969), Que la Bête meure (1969), Le Boucher (1970), Juste avant la nuit (1971)…

 Chabrol s’est intéressé aux faits divers sanglants, notamment avec Landru (1963) magistralement interprété par Charles Denner, puis, avec Violette Nozière (1978) qui marque le début d’une longue collaboration avec la jeune Isabelle Huppert qui reviendra devant la caméra de Chabrol pour Madame Bovary (1991), La Cérémonie (1995), Rien ne va plus (1997), Merci pour le chocolat (2000), L’Ivresse du pouvoir (2006). Le réalisateur aime travailler en famille, avec ses fils : Matthieu, musicien, et Thomas, acteur, et Cécile Maistre, la fille de sa troisième épouse Aurore Pajot, qui est son assistante sur nombre de films.

Claude Chabrol meurt le 12 septembre 2010. Il a réalisé plus de cinquante films, dont Betty, interprété par Marie Trintignant ou encore Poulet au vinaigre avec Jean Poiret.

 Il a été reconnu, fêté, couronné notamment par le prix René Clair de l’Académie française qui lui a été décerné en 2005 pour l’ensemble de son œuvre, il a reçu la Caméra d’or de la Berlinale en 2009 et le grand prix de la Société des acteurs et compositeurs dramatiques, la SACD, en 2010. Il laisse également de nombreux écrits, articles, nouvelles, essais et le savoureux Pensées, répliques et anecdotes publié aux éditions du Cherche Midi en 2002.

Joëlle Bolloch

Illustration : Marc Daniau

Demain : Montaigne 

masculin
Google news Référence: 
219
29 Juillet 2016 - 1:47pm

Une vie, un portrait du jour

18 Juin 2001

18 Juin 1928

Une vie, un portrait du jour

18 Juin 1980

André Leducq

Champion cycliste français, né le 27 février 1904 à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis), décédé à Marseille (Bouches-du-Rhône), à l’âge de 76 ans. Vainqueur de deux Tours de France (1930 et 1932) et d’un Paris-Roubaix (1928).

18 Juin 1937

Gaston Doumergue

Homme d’Etat français, né le 1er août 1863 à Aigues-Vives (Gard), décédé dans cette même ville, à l’âge de 73 ans. Plusieurs fois ministre (colonies, commerce, instruction publique, affaires étrangères) sous la troisième République, il occupa le fauteuil de Président de la République du 13 juin 1924 au 13 juin 1931.

18 Juin 1974

Gueorgui Joukov

Maréchal soviétique, né le 1er décembre 1896 à Strelkovka (Empire russe), décédé à Moscou (URSS). Officier le plus décoré de l’URSS et de la Russie, il arrêta l’offensive allemande contre Moscou en décembre 1941 et fut l’artisan des principales victoires soviétiques pendant la Grande guerre patriotique de 1941 jusqu’à la prise de Berlin, son dernier fait d’armes.

18 Juin 1993

Jean Cau

Ecrivain et journaliste, né le 8 juillet 1925 à Bram (Aude), décédé à Paris, à l’âge de 67 ans. Secrétaire de Jean-Paul Sartre avant de virer à droite, il obtint le prix Goncourt en 1961 pour La pitié de Dieu.

18 Juin 1673

Jeanne Mance

Vénérable française, née le 12 novembre 1606 à Langres (Haute-Marne), décédée à Montréal. Cofondatrice de la ville de Montréal avec Paul de Chomedey, elle y créa un hôtel-Dieu. L’église catholique la reconnut vénérable par le pape François le 7 novembre 2014.

18 Juin 2010

José Saramago

Ecrivain portugais, né le 16 novembre 1922 à Azinhaga (Portugal), décédé à Lanzarote (Canaries), à l’âge de 87 ans. Prix Nobel de littérature en 1998.

18 Juin 1937

Maxime Gorki

Ecrivain russe, né le 28 mars 1868 à Nijni Novgorod (Empire russe), décédé à Moscou (URSS), à l’âge de 68 ans. Il fut un des pères du réalisme socialiste, auteur notamment des Bas fonds (1902), de La mère (1907).

18 Juin 1935

René Crevel

Ecrivain français, né le 10 août 1900 à Paris, décédé par suicide dans la même ville à l’âge de 34 ans. Ecrivain surréaliste (Etes-vous fou ? 1929, Les pieds dans le plat, 1933), il mit fin à ses jours quand il apprit qu’il souffrait d’une tuberculose.

Une vie, un portrait
des jours précédents

17 Juin 2008

17 Juin 1939

16 Juin 2017

16 Juin 1958

16 Juin 1977