Edith Piaf

Il est décédé le 

Elle est décédée le

10 Octobre 1963

Chanteuse française, née le 19 décembre 1915 à Paris, décédée à Grasse (Alpes-Maritimes), à l’âge de 47 ans. La plus grande chanteuse française de tous les temps a suscité la ferveur de son public. Décédée à l’âge de 47 ans, l’interprète de Non, je ne regrette rien était devenue un mythe de son vivant.

 La vie d’Edith Giovanna Gassion, connue sous le pseudonyme d’Edith Piaf, née le 19 décembre 1915, est difficile à retracer tant les légendes et fantasmes y interfèrent. La naissance, déjà, qui a sans doute eu lieu à l’hôpital Tenon, a donné lieu à l’imagination de certains qui la rapportent comme s’étant passée sur les marches d’un immeuble de la rue de Belleville où l’enfant aurait été accueillie dans la pèlerine d’un policier qui passait par là ! Ses parents, le père est artiste de cirque, la mère chanteuse de rue, sont tous deux issus de familles d’artistes circassiens, écuyers, acrobates et de chanteurs, danseuses. La grand-mère maternelle, à laquelle l’enfant est confiée très tôt, aurait figuré dans les panneaux du Décor de la baraque de la Goulue peints par Toulouse Lautrec. Encore un élément de la légende ?

 L’enfant, objet de soins minimum, est récupérée par un membre de la famille – père ou tante - pour être confiée à son autre grand-mère, qui tient un bordel à Bernay, dans l’Eure. Elle est y est choyée par les pensionnaires et nourrie correctement. Frappée d’une maladie des yeux, la kératite, elle aurait perdu la vue sans l’intercession miraculeuse de Thérèse de Lisieux appelée à la rescousse.

Quand elle a 7 ans, elle rejoint son père et vit auprès de lui une existence d’artistes itinérants et de chanteuse de rue, la fillette ayant, à l’instar de sa mère, une voix exceptionnelle. Au début des années 1930 elle prend son indépendance et fait les premières rencontres qui comptent : Simone Berteaut, « Momone » avec laquelle elle chante en duo ; Louis Dupont, son premier amant avec lequel elle a une fille, Marcelle, qui ne vivra que deux ans. Puis elle est « découverte » par Louis Leplée, gérant de cabaret, qui lui trouve son nom d’artiste « La môme Piaf » nom familier du moineau que la chanteuse évoque par sa silhouette menue et sa petite taille. Elle enregistre son premier disque Les Mômes de la Cloche chez Polydor et se produit dans le cabaret de Leplée jusqu’à l’assassinat de celui-ci par quelques connaissances de la chanteuse. D’autres découvreurs de talents s’intéressent à la môme Piaf, notamment Raymond Asso grâce auquel elle se produit sur la scène de l’Alhambra en 1936, puis à Bobino l’année suivante. Mais le rêve de la chanteuse c’est d’intégrer le plus prestigieux music-hall parisien, l’ABC. C’est chose faite à partir de mars 1937, et Piaf devient l’une des plus grandes vedettes de la chanson française.

 Jean Cocteau – qui mourut le lendemain du décès d’Edith Piaf - écrit une pièce pour elle, Le Bel Indifférent, elle tourne aux côtés de Paul Meurisse dans Montmartre-sur-Seine, de Georges Lacombe, croise la route d’Henri Contet qui va devenir, comme l’est déjà son amie Marguerite Monnot, l’un de ses fidèles paroliers. Un jeune chanteur, Yves Montand, assure la première partie du spectacle d’Edith Piaf sur la scène du Moulin Rouge, au printemps 1944. Ils deviennent amants, Edith Piaf servant également de mentor au débutant avec lequel elle entame une tournée et à qui elle fait rencontrer quelques célébrités du milieu du spectacle comme Loulou Gasté ou Joseph Kosma.

 Le comportement d’Edith Piaf durant l’occupation allemande est aux limites de la collaboration, mais elle se verra blanchie à la Libération par les déclarations, empreintes de complaisance, de sa secrétaire Andrée Bigard, elle-même membre de la Résistance. Théâtre, cinéma occupent Piaf à côté des tournées qu’elle effectue, notamment avec Les Compagnons de la chanson. En 1948, au cours de l’un de ces tours de chant à New York, elle croise Marcel Cerdan avec lequel elle vit une grande histoire d’amour qui se terminera vite, le champion de boxe étant victime d’un accident d’avion l’année suivante. On lui prête de nombreuses aventures jusqu’à son mariage, en septembre 1952 avec un chanteur, Jacques Pills. Elle triomphe sur les scènes françaises et étrangères, notamment américaines, interprétant des chansons écrites pour elle par des paroliers amis, ou dont elle est l’auteur - elle en a écrit elle-même plus de 80. Son public des années 1950 peut l’entendre chanter, entre autres, L’accordéoniste, Les Trois Cloches, La Vie en rose, Hymne à l’amour, Padam… Padam, Sous le ciel de Paris, L’Homme à la moto, La Foule… Elle divorce, en 1956, et connaît une brève histoire d’amour avec Georges Moustaki qui écrit pour elle les paroles de Milord sur une musique de Marguerite Monnot

 Edith Piaf, bien qu’handicapée par des douleurs, liées à une polyarthrite et aux conséquences de plusieurs accidents de voiture, qu’elle tente d’endiguer à l’aide de la morphine, monte sur la scène de l’Olympia en 1961, elle enthousiasme son public avec Non je ne regrette rien, coécrite par Charles Dumont et Michel Vaucaire. Elle vit avec Théo Sarapo, un chanteur de 20 ans son cadet, sa dernière histoire d’amour. Ils se marient le 9 octobre 1962, un an, à un jour près, avant le décès de la chanteuse qui meurt le 10 octobre 1963 à Grasse. Sa tombe se trouve à Paris, au cimetière du Père Lachaise, elle y repose aux côtés de son père, de sa fille et de Théo Sarapo.

Joëlle Bolloch

Illustration : Marc Daniau

Demain : Jean Cocteau

feminin
Google news Référence: 
570
17 Septembre 2016 - 5:56pm

Une vie, un portrait du jour

18 Juin 2001

18 Juin 1928

Une vie, un portrait du jour

18 Juin 1980

André Leducq

Champion cycliste français, né le 27 février 1904 à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis), décédé à Marseille (Bouches-du-Rhône), à l’âge de 76 ans. Vainqueur de deux Tours de France (1930 et 1932) et d’un Paris-Roubaix (1928).

18 Juin 1937

Gaston Doumergue

Homme d’Etat français, né le 1er août 1863 à Aigues-Vives (Gard), décédé dans cette même ville, à l’âge de 73 ans. Plusieurs fois ministre (colonies, commerce, instruction publique, affaires étrangères) sous la troisième République, il occupa le fauteuil de Président de la République du 13 juin 1924 au 13 juin 1931.

18 Juin 1974

Gueorgui Joukov

Maréchal soviétique, né le 1er décembre 1896 à Strelkovka (Empire russe), décédé à Moscou (URSS). Officier le plus décoré de l’URSS et de la Russie, il arrêta l’offensive allemande contre Moscou en décembre 1941 et fut l’artisan des principales victoires soviétiques pendant la Grande guerre patriotique de 1941 jusqu’à la prise de Berlin, son dernier fait d’armes.

18 Juin 1993

Jean Cau

Ecrivain et journaliste, né le 8 juillet 1925 à Bram (Aude), décédé à Paris, à l’âge de 67 ans. Secrétaire de Jean-Paul Sartre avant de virer à droite, il obtint le prix Goncourt en 1961 pour La pitié de Dieu.

18 Juin 1673

Jeanne Mance

Vénérable française, née le 12 novembre 1606 à Langres (Haute-Marne), décédée à Montréal. Cofondatrice de la ville de Montréal avec Paul de Chomedey, elle y créa un hôtel-Dieu. L’église catholique la reconnut vénérable par le pape François le 7 novembre 2014.

18 Juin 2010

José Saramago

Ecrivain portugais, né le 16 novembre 1922 à Azinhaga (Portugal), décédé à Lanzarote (Canaries), à l’âge de 87 ans. Prix Nobel de littérature en 1998.

18 Juin 1937

Maxime Gorki

Ecrivain russe, né le 28 mars 1868 à Nijni Novgorod (Empire russe), décédé à Moscou (URSS), à l’âge de 68 ans. Il fut un des pères du réalisme socialiste, auteur notamment des Bas fonds (1902), de La mère (1907).

18 Juin 1935

René Crevel

Ecrivain français, né le 10 août 1900 à Paris, décédé par suicide dans la même ville à l’âge de 34 ans. Ecrivain surréaliste (Etes-vous fou ? 1929, Les pieds dans le plat, 1933), il mit fin à ses jours quand il apprit qu’il souffrait d’une tuberculose.

Une vie, un portrait
des jours précédents

17 Juin 2008

17 Juin 1939

16 Juin 2017

16 Juin 1958

16 Juin 1977