Edmond Rostand

Il est décédé le 

Elle est décédée le

2 Décembre 1910

Dramaturge français, né le 1er avril 1868, à Marseille (Bouches-du-Rhône), décédé à Paris, à l’âge de 50 ans. Il devint célèbre dans le monde entier à l’âge de 29 ans en publiant le drame héroïque en vers Cyrano de Bergerac (1897). Auteur de recueils de poèmes et également de L’Aiglon (1900) et de Chanteclerc (1910), il fut élu à l’Académie française en 1901.

Né au sein d’une famille de la bourgeoisie marseillaise qui comptait des commerçants, des banquiers et des hommes politiques, Edmond Rostand se destinait au métier d’avocat sous l’influence de son père. Il obtint bien sa licence en droit et s’inscrivit même au barreau de Marseille. Mais, il ne plaida jamais et se consacra à la l’écriture. A l’âge de 18 ans, il publia un premier essai consacré à Deux romanciers de Provence, Honoré d’Urfé et Emile Zola dans lequel il se livrait à une étude comparative entre le roman sentimental et le roman naturaliste. Installé à Paris avec son épouse la poétesse Rosemonde Gérard qui lui donna deux fils, Maurice et Jean, le futur biologiste, Edmond Rostand se fit connaitre du public avec un recueil de poésies Les Musardines, tombé depuis dans l’oubli. En 1894, l’Académie- française couronna et créa sa pièce de théâtre en vers Les Romanesques. Trois ans plus tard, il créa au théâtre de la Renaissance La Samaritaine, un « évangile » en trois tableaux interprété par la tragédienne Sarah Bernhardt.

 Cette même année, il créa au Théâtre de la Porte Saint-Martin Cyrano de Bergerac, une pièce en cinq actes écrites en alexandrins qui se déroulait sous le règne de Louis XIII et narrait l’histoire d’un écrivain amoureux de sa cousine Roxane mais desservi par un nez disgracieux. Mêlant la tragédie, le romantisme, le vaudeville, la commedia dell’arte et la farce, la pièce empruntait au théâtre classique mais également romantique. Dans la France d’alors, toujours traumatisée par la perte de l’Alsace et de la Lorraine en 1870 et divisée par l’affaire Dreyfus, Cyrano exaltait le patriotisme, le courage, l’héroïsme et la renaissance après la mort. Véritable « symphonie » avec ses cinquante personnages, sa durée, ses changements de décors, la pièce remporta un énorme succès populaire à une époque où la mode était au théâtre de boulevard (Courteline, Feydeau) ou aux études psychologiques (Ibsen, Strindberg). Un critique expliqua dans Le Temps la raison de l’adhésion du public : « Nous allons enfin pouvoir être débarrassés et des brouillards scandinaves et des études psychologiques trop minutieuses et des brutalités du drame réaliste ». Cyrano devint un personnage aussi célèbre qu’Hamlet ou Don Quichotte. La pièce fut représentée 400 fois entre décembre 1897 et mars 1899. En 1898, elle permit au théâtre qui l’hébergeait de battre le record de recettes de tous les temps. Depuis, le succès ne s’est jamais démenti. Cent-vingt ans après sa création, Cyrano reste la pièce la plus jouée en France. Edité en livre, le texte de la pièce trouva 150 000 acheteurs en quelques semaines.

 Le succès de Cyrano de Bergerac apporta gloire et fortune à Edmond Rostand. Il créa en 1900 L’Aiglon dans lequel le rôle de Franz, le duc de Reichstadt et fils de Napoléon 1er fut incarné sur scène par une extraordinaire Sarah Bernhardt. La pièce fit salle comble pendant deux ans au Théâtre du Chatelet. Dramaturge célèbre, Edmond Rostand présenta sa candidature à l’Académie française. Le 30 mai 1901, il fut élu alors qu’il était à peine âgé de 33 ans. En 1902, il publia Un Soir en Hernani, poème en hommage à Victor Hugo dont on fêtait le centenaire de la naissance. Installé dans la villa Arnaga qu’il avait fait construire à Cambo-les-bains (Pyrénées-Atlantiques), il s’attela à la rédaction d’une nouvelle pièce Chanteclerc. Il y consacra huit ans de sa vie. Finalement, il en vint à bout en 1910. Œuvre de démesure, l’action se déroulait dans une basse-cour où un coq (Chanteclerc) sûr de son pouvoir croyait que son chant matinal faisait lever le soleil. Contesté par les autres animaux, le gallinacé parvint à préserver son trône. La pièce comptait soixante-dix personnages (des animaux domestiques et sauvages, des oiseaux, des crapauds, etc.). Elle avait nécessité la fabrication de nombreux décors et la confection de 195 costumes. Le succès fut encore au rendez-vous. Mais, l’ampleur des moyens techniques à mettre en œuvre découragea les théâtres et les metteurs en scène. La pièce fut oubliée pendant 80 ans. En 1992, Jean-Paul Lucet en présenta une version au Théâtre antique de Fourvière. Deux ans plus tard, Jérôme Savary donna sa propre vision au Théâtre de Chaillot.

 Quand éclata la Grande guerre, le dramaturge mit sa notoriété au service de la cause de la France. Il publia en 1915 un recueil de poèmes sur la guerre Le Vol de la Marseillaise. Au lendemain de la victoire du 11 novembre 1918, il accepta de remonter L’Aiglon. Pendant les répétitions qu’il supervisait, il contracta la grippe espagnole. De santé fragile, il s’éteignit le 2 décembre, à l’âge de 50 ans seulement.

J.-P.G.

Demain : Georges Duby

masculin
Google news Référence: 
084
9 Novembre 2017 - 6:02pm

Une vie, un portrait du jour

18 Juin 2001

18 Juin 1928

Une vie, un portrait du jour

18 Juin 1980

André Leducq

Champion cycliste français, né le 27 février 1904 à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis), décédé à Marseille (Bouches-du-Rhône), à l’âge de 76 ans. Vainqueur de deux Tours de France (1930 et 1932) et d’un Paris-Roubaix (1928).

18 Juin 1937

Gaston Doumergue

Homme d’Etat français, né le 1er août 1863 à Aigues-Vives (Gard), décédé dans cette même ville, à l’âge de 73 ans. Plusieurs fois ministre (colonies, commerce, instruction publique, affaires étrangères) sous la troisième République, il occupa le fauteuil de Président de la République du 13 juin 1924 au 13 juin 1931.

18 Juin 1974

Gueorgui Joukov

Maréchal soviétique, né le 1er décembre 1896 à Strelkovka (Empire russe), décédé à Moscou (URSS). Officier le plus décoré de l’URSS et de la Russie, il arrêta l’offensive allemande contre Moscou en décembre 1941 et fut l’artisan des principales victoires soviétiques pendant la Grande guerre patriotique de 1941 jusqu’à la prise de Berlin, son dernier fait d’armes.

18 Juin 1993

Jean Cau

Ecrivain et journaliste, né le 8 juillet 1925 à Bram (Aude), décédé à Paris, à l’âge de 67 ans. Secrétaire de Jean-Paul Sartre avant de virer à droite, il obtint le prix Goncourt en 1961 pour La pitié de Dieu.

18 Juin 1673

Jeanne Mance

Vénérable française, née le 12 novembre 1606 à Langres (Haute-Marne), décédée à Montréal. Cofondatrice de la ville de Montréal avec Paul de Chomedey, elle y créa un hôtel-Dieu. L’église catholique la reconnut vénérable par le pape François le 7 novembre 2014.

18 Juin 2010

José Saramago

Ecrivain portugais, né le 16 novembre 1922 à Azinhaga (Portugal), décédé à Lanzarote (Canaries), à l’âge de 87 ans. Prix Nobel de littérature en 1998.

18 Juin 1937

Maxime Gorki

Ecrivain russe, né le 28 mars 1868 à Nijni Novgorod (Empire russe), décédé à Moscou (URSS), à l’âge de 68 ans. Il fut un des pères du réalisme socialiste, auteur notamment des Bas fonds (1902), de La mère (1907).

18 Juin 1935

René Crevel

Ecrivain français, né le 10 août 1900 à Paris, décédé par suicide dans la même ville à l’âge de 34 ans. Ecrivain surréaliste (Etes-vous fou ? 1929, Les pieds dans le plat, 1933), il mit fin à ses jours quand il apprit qu’il souffrait d’une tuberculose.

Une vie, un portrait
des jours précédents

17 Juin 2008

17 Juin 1939

16 Juin 2017

16 Juin 1958

16 Juin 1977