Emmanuelle Riva

Il est décédé le 

Elle est décédée le

27 Janvier 2017

Comédienne française, née le 24 février 1927 à Cheniménil (Vosges), décédée à Paris, à l’âge de 89 ans. Grande figure du cinéma français, elle fut découverte en 1959 par Alain Resnais qui lui donna le rôle principal de son chef-d’œuvre Hiroshima, mon retour. Aussi à l’aise devant la caméra que sur la scène des théâtres, elle reçut le César de la meilleure actrice en 2013 pour son interprétation dans Amour de Michael Haneke.

Née dans une famille ouvrière d’origine italienne, Paulette Riva se forma d’abord sur le tas au sein d’une troupe théâtrale d’amateurs à Remiremont. Elle « monta » à Paris au milieu des années 1950 pour parfaire sa formation et tenter sa chance comme comédienne. Elle joua notamment plusieurs œuvres de Bernard Shaw. Alors qu’elle jouait L’Epouvantail, le cinéaste Alain Resnais découvrit son visage sur l’affiche publicitaire de la pièce. Il décida de l’enrôler pour interpréter le personnage féminine du premier long-métrage qu’il préparait, intitulé Hiroshima, mon amour. Sur un scénario et des dialogues de Marguerite Duras, le film racontait l’histoire d’une actrice française jouée par Emmanuelle Riva venue tourner un film dans la ville atomisée par les américains. Elle y rencontrait un architecte japonais (Eiji Okada) dont elle tomba amoureuse. Au japonais qui lui répétait : « Tu n’as rien vu à Hiroshima », elle lui révéla comment des résistants de la vingt cinquième heure l’avait tondue à Nevers, à la Libération, pour la punir d’avoir aimé un soldat allemand (Bernard Fresson). Le thème traité, l’imbrication du présent et du passé, la confrontation des mémoires, l’imbroglio provoqué par le mélange du vrai et de l’imaginaire, provoquèrent une guerre entre les anciens et les modernes. Marcel Achard, président du Festival de Cannes en 1959, résuma le point de vue des premiers en s’exclamant : « C’est de la merde ». Les seconds, beaucoup plus nombreux, partageaient l’avis du critique des Cahiers du cinéma qui jugea que le film avait « bouleversé l’histoire du cinéma ». Sorti en salle, Hiroshima, mon amour révolutionnait la narration cinématographique et annonçait une nouvelle ère pour le cinéma, comme le nouveau roman avait bouleversé la littérature. Il attira 2,2 millions de spectateurs, un chiffre énorme pour un film d’auteur.

 Désormais célèbre, Emmanuelle Riva apparut à l’affiche de Kapo de Gillo Pontecorvo et dans Léon Morin prête de Jean-Pierre Melville où elle donna la réplique à Jean-Paul Belmondo. En 1962, son interprétation dans Thérèse Desqueyroux de Georges Franju lui valut de recevoir la coupe Volpi de la meilleure actrice au festival de Venise. Dans les années 1980, elle apparut dans des films de jeunes cinéastes d’auteur réputés difficiles comme Marco Bellochio (Les Yeux, la bouche en 1982) et Philippe Carel (Liberté, la nuit en 1983). Menant de front son métier d’actrice de cinéma – et une soixantaine de films -, et de comédienne de théâtre, elle joua des pièces contemporaines mais aussi les grands classiques du répertoire français et étranger (Euripide, Shakespeare, Molière, Gorki, Pirandello).

 En 2012, à l’âge de 85 ans, elle fit un retour magistral au cinéma en 2012 dans Amour de Michael Heneke dans lequel elle interprétait une professeure de piano octogénaire malade dont la mémoire et les souvenirs s’effaçaient sous le regard impuissant de son époux joué par Jean-Louis Trintignant. Ce film sur la vieillesse et la mort remporta la Palme d’or à Cannes grâce à l’interprétation notamment d’Emmanuelle Riva comme le mentionna le jury. Bien que malade, l’actrice continuait à tourner.

J.-P.G.

Demain : Maxime Weygand

feminin
Google news Référence: 
920
24 Novembre 2018 - 5:41pm

Une vie, un portrait du jour

25 Juin 1997

25 Juin 2016

25 Juin 1894

Une vie, un portrait du jour

25 Juin 1876

George Armstrong Custer

Général américain, né le 5 décembre 1839 à New Rumley (Ohio), tué à la bataille de Little Big Horn (Montana), à l’âge de 36 ans. Il participa aux guerres indiennes. A la bataille de Little Big Horn, il affronta les chefs indiens Sitting Bull et Crazy Horse qui commandaient plusieurs milliers de guerriers Cheyennes et Sioux. La cavalerie américaine fut défaite, perdant 215 hommes dont son chef Custer. 

25 Juin 1804

Georges Cadoudal

Général chouan, né le 1er janvier 1771 à Brec’h (Morbihan), guillotiné à Paris, à l’âge de 34 ans. Commandant de l’armée catholique et royale de Bretagne, il participa aux révoltes vendéennes et à la chouannerie, il refusa de se rallier à la République et participa à un complot contre le premier consul Bonaparte. Arrêté et condamné à mort il monta à l’échafaud avec onze autres royalistes.

25 Juin 1929

Georges Courteline

Dramaturge et romancier français, né le 25 juin 1858 à Tours (Indre-et-Loire), décédé à Paris à l’âge de 71 ans. Auteur humoristique et « courtelinesque », il écrivit notamment Les gaités de l’escadron (1886), Hortense, couche toi ! (1897), Le commissaire est bon enfant (1900), Les balances (1901).

25 Juin 1998

Lounès Matoub

Auteur-compositeur-interprète algérien, né le 24 janvier 1956 à Taourirt Moussa (Kabylie), assassiné à Tana Boulane (Kabylie), à l’âge de 42 ans. Musicien et chanteur, il fut un ardent défenseur de la cause kabyle et de la démocratie dans son pays. Il fut assassiné par des inconnus qui n’ont pas été identifiés (islamistes ou représentants du pouvoir ?).

25 Juin 1984

Michel Foucault

Philosophe français, né le 15 octobre 1926 à Poitiers (Vienne), décédé à Paris, à l’âge de 57 ans. Enseignant au collège de France (Le gouvernement de soi et des autres) de 1970 à sa mort, il révolutionna les sciences humaines, écrivant notamment Les mots et les choses (1966), Histoire de la folie à l’âge classique (1972), Surveiller et punir (1975), Une histoire de la sexualité en 3 volumes (1976-1984).

25 Juin 2009

Mickael Jackson

Chanteur américain, né le 22 août 1958 à Gary (Indiana), décédé à Los Angeles (Californie), à l'âge de 50 ans. Chanteur  le plus célèbre dans le monde pendant trois décennies, figure majeure de la musique pop, il vendit plusieurs centaines de millions d'albums : Off the wall (1979), Thriller (1982), Bad (1987), Dangerous (1991), Blood of the Dance Floor (1997), Invincible (2001). Accusé à plusieurs reprises d'attouchements sur un mineur dans les années 1990 et dans les années 2000, il fut blanchi par la justice. En 2011, son médecin personnel fut jugé et condamné pour avoir administré au chanteur des somnifères qui avaient provoqué son décès.

25 Juin 2015

Patrick Macnee

Acteur britannique naturalisé américain, né le 6 février 1922 à Londres (Royaume-Uni), décédé à Rancho Mirage (Californie), à l’âge de 93 ans. Pour devenir une célébrité mondiale, il lui suffit d’interpréter un seul personnage sur le petit écran : celui de John Steed, l’imperturbable et élégant agent secret dans la série culte Chapeau Melon et bottes de cuir, connu dans les pays anglo-saxon sous le titre de The Avengers. Une notoriété qu’il partagea avec sa complice Emma Peel, jouée par Diana Rigg - remplacée par Tara King en 1969. Entre 1961 et 1969, cent soixante et un épisodes furent diffusés par les télévisions du monde entier.

 Après une interruption de plusieurs années, une nouvelle série de 26 épisodes fut tournée en 1976 avec une nouvelle partenaire féminine, Joanna Lumley et un adjoint masculin, Gareth Hunt. Mais le charme était rompu. La série déçut le public. Patrick Macnee eut du mal à rebondir. Il apparut dans de nombreux films mais dans des rôles secondaires. On le remarqua notamment dans Le commando de sa majesté (1980) d’Andrew McLaglen, et dans Dangereusement vôtre (1985), un James Bond tourné par John Glen. Mais pour ses fans, il restera pour toujours John Steed qu’ils retrouvent avec plaisir dans ses aventures que les chaînes du câble programment régulièrement, cinquante-cinq ans après la diffusion du premier épisode.

Une vie, un portrait
des jours précédents

24 Juin 2014

24 Juin 1519

23 Juin 1959

23 Juin 2015

23 Juin 2011