Humphrey Bogart

Il est décédé le 

Elle est décédée le

14 Janvier 1957
Humphrey Bogart. Illustration de Marc Daniau

Acteur américain, né le 25 décembre 1899 à New York, décédé à Los Angeles, à l’âge de 57 ans. Pour beaucoup de cinéphiles et de critiques, l’interprète de Casablanca était le plus grand comédien de son époque. Figure mythique du cinéma, il a été élu en 1999 « le plus grand acteur de tous les temps » par les jurés de l’Institut du film américain.

Une reconnaissance posthume pour cet immense comédien qui de son vivant ne remporta « l’Oscar du meilleur acteur » qu’à une seule reprise, en 1951 pour son interprétation de Charlie Allnut, dans L’Odyssée de l’African Queen. Le film Casablanca (1942) où il incarna le rôle principal est considéré par des critiques comme l’un des cinq plus grands chefs-d’œuvre de l’histoire du cinéma. Entre 1922 et 1956, son nom, gage de succès, apparut en haut de l’affiche de soixante treize films et d’une vingtaine de pièces de théâtre.

 Il naquit à la fin du siècle précédent au sein d’une famille aisée de la bourgeoisie newyorkaise. Son père, le docteur Belmont Bogart, était un chirurgien reconnu. Sa mère Maud Humphrey, dessinait pour des magazines à la mode. Deux sœurs, France, née en 1901, et Catherine, née en 1903, complétaient la famille qui vivait dans un appartement cossu du quartier chic de l’Upper West Side. Le couple possédait en outre une résidence de vacances au bord d’un lac dans l’Ontario. L’archétype d’une famille sans histoire et heureuse, l’incarnation du rêve américain : voilà à quoi ressemblait le clan des Bogart. Mais derrière les apparences bourgeoises, se cachait une réalité moins reluisante. Le chirurgien, accro à la drogue, s’injectait en cachette des doses de morphine et la dessinatrice souffrait d’addiction à l’alcool. Des disputes incessantes opposaient les époux et traumatisaient les jeunes enfants.

 Les études du jeune Humphrey s’en ressentirent. Pour des raisons disciplinaires, la Phillips Academy où il étudiait, l’exclut de l’établissement. Il s’engagea alors dans la marine de guerre des Etats-Unis  pendant la première guerre mondiale. Il reçut une blessure qui paralysa sa lèvre supérieure, transformant son sourire en un étrange rictus qui contribua à sa singularité. Après le conflit, de retour à la vie civile, il renonça à entreprendre des études de médecine comme le souhaitaient ses parents.  A la vie réglée qu’ils lui destinaient, il préféra celle plus incertaine de comédien. En 1921, grâce à des connaissances, il monta sur la scène d’un théâtre à Brooklyn. L’année suivante, il joua sur les planches de Broadway sa première véritable pièce intitulée Driffting. Douze années de succès suivirent.

 Hollywood s’enticha bientôt de ce jeune comédien au sourire ambiguë et carnassier, à la diction parfaite. Un atout alors que le cinéma devenait parlant, envoyant à la retraite des générations d’acteurs à la silhouette plaisante mais à la voix  impossible. En 1930,  il joua dans son premier film Up the river sous la direction de John Ford. Sa carrière était lancée. Il tourna avec les plus grands metteurs en scène : Mervin LeRoy (Une allumette pour trois - 1932), Michael Curtiz (Le dernier round - 1937, Les anges aux sales figures -1938, Casablanca - 1942, Passage to Marseille -1944, La cuisine des anges -1954), Raoul Walsh (Les fantastiques années vingt - 1939, Une femme dangereuse - 1940, La grande évasion - 1941), John Huston (Le faucon maltais - 1941, Griffes jaunes - 1942, Le trésor de la Sierra Madre - 1948, Key Largo - 1948, L’Odyssée de l’African Queen - 1951, Plus fort que le diable - 1953,), Howard Hawks (Le port de l’angoisse - 1944, Le grand sommeil - 1946), Nicholas Ray (Les ruelles du malheur - 1949, Le violent - 1950), Richard Brooks (Bas les masques - 1952, Le cirque infernal - 1953), Curtis Bernhardt (Sirocco - 1951), Edward Dmytryk (Ouragan sur le Caine - 1954), Billy Wilder (Sabrina - 1956).

 Il interpréta avec naturel des dizaines de rôles, le mauvais garçon complexé, le truand impitoyable, le détective astucieux engoncé dans son imperméable, le capitaine de corvette incompétent, le patron d’un rafiot ou d’un night-club devenu héros malgré lui. Il donna la réplique aux plus grands comédiens et aux stars féminines de l’époque. En 1945, il épousa en quatrième noce une jeune actrice talentueuse de 21 ans, Lauren Bacall. Mariés à la ville comme à la scène, ils tournèrent ensemble quatre films dont Le grand sommeil et Le port de l’angoisse. Ils eurent deux enfants, Stephen, né en 1949, et Leslie, née en 1952. Seule la mort les sépara. La popularité d’Humphrey Bogart franchit les frontières de son pays. Il incarna l’américain aux yeux du public étranger. Très respecté aux Etats-Unis, il prit en 1947 la tête d’un comité de défense de dix cinéastes, scénaristes et producteurs américains (Edward Dmytryk, Dalton Trumbo, Herbert Biderman) accusés d’activités antiaméricaines par une commission dépendant du Congrès.

 L’acteur tomba malade en 1956. Les médecins diagnostiquèrent un cancer de l’œsophage. Celui qui affirmant en plaisantant  qu’« après huit verres de whiskies »  il était « en pleine possession de (ses) facultés » mourut à Hollywood, un an plus tard, à l’âge de 58 ans. Sept mois plus tôt, son dernier film réalisé par Mark Robson avait été un grand succès public. Il racontait la vie d’un boxeur et s’intitulait Plus dure sera la chute.

Jean-Pierre Giovenco

Illustration : Marc Daniau

Demain :  Rosa Luxemburg

masculin
Google news Référence: 
105
16 Décembre 2016 - 5:19pm

Une vie, un portrait du jour

18 Juin 2001

18 Juin 1928

Une vie, un portrait du jour

18 Juin 1980

André Leducq

Champion cycliste français, né le 27 février 1904 à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis), décédé à Marseille (Bouches-du-Rhône), à l’âge de 76 ans. Vainqueur de deux Tours de France (1930 et 1932) et d’un Paris-Roubaix (1928).

18 Juin 1937

Gaston Doumergue

Homme d’Etat français, né le 1er août 1863 à Aigues-Vives (Gard), décédé dans cette même ville, à l’âge de 73 ans. Plusieurs fois ministre (colonies, commerce, instruction publique, affaires étrangères) sous la troisième République, il occupa le fauteuil de Président de la République du 13 juin 1924 au 13 juin 1931.

18 Juin 1974

Gueorgui Joukov

Maréchal soviétique, né le 1er décembre 1896 à Strelkovka (Empire russe), décédé à Moscou (URSS). Officier le plus décoré de l’URSS et de la Russie, il arrêta l’offensive allemande contre Moscou en décembre 1941 et fut l’artisan des principales victoires soviétiques pendant la Grande guerre patriotique de 1941 jusqu’à la prise de Berlin, son dernier fait d’armes.

18 Juin 1993

Jean Cau

Ecrivain et journaliste, né le 8 juillet 1925 à Bram (Aude), décédé à Paris, à l’âge de 67 ans. Secrétaire de Jean-Paul Sartre avant de virer à droite, il obtint le prix Goncourt en 1961 pour La pitié de Dieu.

18 Juin 1673

Jeanne Mance

Vénérable française, née le 12 novembre 1606 à Langres (Haute-Marne), décédée à Montréal. Cofondatrice de la ville de Montréal avec Paul de Chomedey, elle y créa un hôtel-Dieu. L’église catholique la reconnut vénérable par le pape François le 7 novembre 2014.

18 Juin 2010

José Saramago

Ecrivain portugais, né le 16 novembre 1922 à Azinhaga (Portugal), décédé à Lanzarote (Canaries), à l’âge de 87 ans. Prix Nobel de littérature en 1998.

18 Juin 1937

Maxime Gorki

Ecrivain russe, né le 28 mars 1868 à Nijni Novgorod (Empire russe), décédé à Moscou (URSS), à l’âge de 68 ans. Il fut un des pères du réalisme socialiste, auteur notamment des Bas fonds (1902), de La mère (1907).

18 Juin 1935

René Crevel

Ecrivain français, né le 10 août 1900 à Paris, décédé par suicide dans la même ville à l’âge de 34 ans. Ecrivain surréaliste (Etes-vous fou ? 1929, Les pieds dans le plat, 1933), il mit fin à ses jours quand il apprit qu’il souffrait d’une tuberculose.

Une vie, un portrait
des jours précédents

17 Juin 2008

17 Juin 1939

16 Juin 2017

16 Juin 1958

16 Juin 1977