Humphrey Bogart

Il est décédé le 

Elle est décédée le

14 Janvier 1957
Humphrey Bogart. Illustration de Marc Daniau

Acteur américain, né le 25 décembre 1899 à New York, décédé à Los Angeles, à l’âge de 57 ans. Pour beaucoup de cinéphiles et de critiques, l’interprète de Casablanca était le plus grand comédien de son époque. Figure mythique du cinéma, il a été élu en 1999 « le plus grand acteur de tous les temps » par les jurés de l’Institut du film américain.

Une reconnaissance posthume pour cet immense comédien qui de son vivant ne remporta « l’Oscar du meilleur acteur » qu’à une seule reprise, en 1951 pour son interprétation de Charlie Allnut, dans L’Odyssée de l’African Queen. Le film Casablanca (1942) où il incarna le rôle principal est considéré par des critiques comme l’un des cinq plus grands chefs-d’œuvre de l’histoire du cinéma. Entre 1922 et 1956, son nom, gage de succès, apparut en haut de l’affiche de soixante treize films et d’une vingtaine de pièces de théâtre.

 Il naquit à la fin du siècle précédent au sein d’une famille aisée de la bourgeoisie newyorkaise. Son père, le docteur Belmont Bogart, était un chirurgien reconnu. Sa mère Maud Humphrey, dessinait pour des magazines à la mode. Deux sœurs, France, née en 1901, et Catherine, née en 1903, complétaient la famille qui vivait dans un appartement cossu du quartier chic de l’Upper West Side. Le couple possédait en outre une résidence de vacances au bord d’un lac dans l’Ontario. L’archétype d’une famille sans histoire et heureuse, l’incarnation du rêve américain : voilà à quoi ressemblait le clan des Bogart. Mais derrière les apparences bourgeoises, se cachait une réalité moins reluisante. Le chirurgien, accro à la drogue, s’injectait en cachette des doses de morphine et la dessinatrice souffrait d’addiction à l’alcool. Des disputes incessantes opposaient les époux et traumatisaient les jeunes enfants.

 Les études du jeune Humphrey s’en ressentirent. Pour des raisons disciplinaires, la Phillips Academy où il étudiait, l’exclut de l’établissement. Il s’engagea alors dans la marine de guerre des Etats-Unis  pendant la première guerre mondiale. Il reçut une blessure qui paralysa sa lèvre supérieure, transformant son sourire en un étrange rictus qui contribua à sa singularité. Après le conflit, de retour à la vie civile, il renonça à entreprendre des études de médecine comme le souhaitaient ses parents.  A la vie réglée qu’ils lui destinaient, il préféra celle plus incertaine de comédien. En 1921, grâce à des connaissances, il monta sur la scène d’un théâtre à Brooklyn. L’année suivante, il joua sur les planches de Broadway sa première véritable pièce intitulée Driffting. Douze années de succès suivirent.

 Hollywood s’enticha bientôt de ce jeune comédien au sourire ambiguë et carnassier, à la diction parfaite. Un atout alors que le cinéma devenait parlant, envoyant à la retraite des générations d’acteurs à la silhouette plaisante mais à la voix  impossible. En 1930,  il joua dans son premier film Up the river sous la direction de John Ford. Sa carrière était lancée. Il tourna avec les plus grands metteurs en scène : Mervin LeRoy (Une allumette pour trois - 1932), Michael Curtiz (Le dernier round - 1937, Les anges aux sales figures -1938, Casablanca - 1942, Passage to Marseille -1944, La cuisine des anges -1954), Raoul Walsh (Les fantastiques années vingt - 1939, Une femme dangereuse - 1940, La grande évasion - 1941), John Huston (Le faucon maltais - 1941, Griffes jaunes - 1942, Le trésor de la Sierra Madre - 1948, Key Largo - 1948, L’Odyssée de l’African Queen - 1951, Plus fort que le diable - 1953,), Howard Hawks (Le port de l’angoisse - 1944, Le grand sommeil - 1946), Nicholas Ray (Les ruelles du malheur - 1949, Le violent - 1950), Richard Brooks (Bas les masques - 1952, Le cirque infernal - 1953), Curtis Bernhardt (Sirocco - 1951), Edward Dmytryk (Ouragan sur le Caine - 1954), Billy Wilder (Sabrina - 1956).

 Il interpréta avec naturel des dizaines de rôles, le mauvais garçon complexé, le truand impitoyable, le détective astucieux engoncé dans son imperméable, le capitaine de corvette incompétent, le patron d’un rafiot ou d’un night-club devenu héros malgré lui. Il donna la réplique aux plus grands comédiens et aux stars féminines de l’époque. En 1945, il épousa en quatrième noce une jeune actrice talentueuse de 21 ans, Lauren Bacall. Mariés à la ville comme à la scène, ils tournèrent ensemble quatre films dont Le grand sommeil et Le port de l’angoisse. Ils eurent deux enfants, Stephen, né en 1949, et Leslie, née en 1952. Seule la mort les sépara. La popularité d’Humphrey Bogart franchit les frontières de son pays. Il incarna l’américain aux yeux du public étranger. Très respecté aux Etats-Unis, il prit en 1947 la tête d’un comité de défense de dix cinéastes, scénaristes et producteurs américains (Edward Dmytryk, Dalton Trumbo, Herbert Biderman) accusés d’activités antiaméricaines par une commission dépendant du Congrès.

 L’acteur tomba malade en 1956. Les médecins diagnostiquèrent un cancer de l’œsophage. Celui qui affirmant en plaisantant  qu’« après huit verres de whiskies »  il était « en pleine possession de (ses) facultés » mourut à Hollywood, un an plus tard, à l’âge de 58 ans. Sept mois plus tôt, son dernier film réalisé par Mark Robson avait été un grand succès public. Il racontait la vie d’un boxeur et s’intitulait Plus dure sera la chute.

Jean-Pierre Giovenco

Illustration : Marc Daniau

Demain :  Rosa Luxemburg

masculin
Google news Référence: 
105
16 Décembre 2016 - 5:19pm

Une vie, un portrait du jour

16 Janvier 1942

16 Janvier 2017

16 Janvier 1969

Une vie, un portrait du jour

16 Janvier 1936

Albert Fish

Tueur en série et cannibale américain, né le 19 mai 1870 à Washington, exécuté par électrocution à la prison de Sing Sing (New York), à l’âge de 66 ans. Condamné à mort pour le meurtre de quatre enfants, il aurait reconnu l’assassinat d’une centaine de personnes, voire de quatre cents selon un décompte de la police.

16 Janvier 1957

Arturo Toscanini

Chef d’orchestre italien, né le 25 mars  1867 à Parme (Emilie-Romagne), décédé à New York, à l’âge de 89 ans. Il fut considéré par ses contemporains comme le plus grand chef d’orchestre de son époque

16 Janvier 2015

Henri Beaugé-Bérubé

Résistant français, né le 6 septembre 1920 à Brest Finistère, décédé à Paris, à l'âge de 94 ans.

Né au sein d'une famille bretonne de neuf enfants, Henri Beaugé-Bérubé répondit à l'appel du général de Gaulle et le rejoignit à Londres dès le premier juillet 1940. Il s'engagea avec son frère cadet Jacques dans les Forces françaises libres. Jacques, décédé en 2006, fut gravement blessé à la bataille d'El Alamein en Libye en novembre 1942. Il perdit l'usage de ses mains et devint aveugle. Après la guerre, il devint diacre et écrivit des ouvrages sous le nom de Jacque Lebreton.

 Henri participa également aux épopées des Français libres. Sa conduite au feu lui valut d'être fait Compagnon de la Libération par le chef de la France libre. François Hollande, président de la république, a tenu à lui rendre hommage dans un communiqué publié vendredi soir : " Henri Beaugé-Bérubé était un héros de la libération de la France. Avec lui disparaît un des derniers compagnons de la libération. Cet élève des Arts et Métiers n'avait pas supporté de voir la France à terre et, à vingt ans, il fut l'un des premiers à rejoindre le Général de Gaulle dès le 1er juillet 1940. Pendant cinq années, il a combattu sur tous les fronts de la guerre pour vaincre le nazisme. Cet homme d'honneur et de devoir était aussi un homme de culture et du partage. Il a participé à la création des parcs nationaux et fut l'animateur du centre culturel de l’abbaye de Fontevraud. Je salue la mémoire de ce grand Français et je m'associe à la douleur de sa famille et de ses proches".

16 Janvier 1986

Jean Cassou

Ecrivain et résistant français, né le 9 juillet 1897 à Deusto (Espagne), décédé à Paris, à l’âge de 88 ans. Fait Compagnon de la libération par le général de Gaulle. Fondateur du Musée national d’art moderne de Paris. Grand Prix national des lettres en 1971 pour l’ensemble de son œuvre.

16 Janvier 2002

Jean Elleinstein

Historien et homme politique français, né le 6 août 1927 à Paris, décédé à Paris, à l’âge de 74 ans. Spécialiste du communisme, il publia Une histoire de l’URSS en quatre tomes (1972-1975). 

16 Janvier 2011

Joseph Poli

Journaliste français, né le 14 avril 1922 à Marseille, décédé à Noisy-le-Grand (Seine-Saint-Denis), à l’âge de 88 ans. Il présenta l’édition de la nuit du journal de TF1 de 1979 à 1988.

16 Janvier 2001

Laurent-Désiré Kabila

Homme d’Etat congolais, né le 27 novembre 1939 à Likasi (Congo-belge), mort assassiné à Kinshasa, à l’âge de 61 ans. Président de la République démocratique du Congo du 17 mai 1997 au 16 janvier 2001, date de son assassinat par un enfant-soldat membre de sa garde rapprochée.

16 Janvier 1989

Pierre Boileau

Ecrivain français, né le 28 avril 1906 à Paris, décédé à Beaulieu-sur-Mer (Alpes-Maritimes), à l’âge de 83 ans. Il écrivit en collaboration avec Thomas Narcejac une cinquantaine de romans policiers dont plusieurs furent adaptés au cinéma.

Une vie, un portrait
des jours précédents

15 Janvier 1919

15 Janvier 2011

15 Janvier 1519

14 Janvier 1977

14 Janvier 1986