Jules Supervielle

Il est décédé le 

Elle est décédée le

17 Mai 1960

Poète et écrivain français, né le 16 janvier 1884 à Montevideo (Uruguay), décédé à Paris, à l’âge de 76 ans. Auteur de romans, de nouvelles (L’Enfant de la haute mer), de contes, de pièces de théâtre (Shéhérazade), l’écrivain est surtout connu pour ses recueils de poésies (Débarcadères en 1922, Gravitations en 1925), La Fable du monde en 1938). En rupture avec les surréalistes, il inspira de nombreux poètes des générations suivantes.

Julio Luis Supervielle naquit en Uruguay où sa famille originaire du Béarn et du pays Basque s’était installée quelques années avant sa naissance. Son père prénommé également Jules travaillait dans la banque fondée par son frère Bernard. En 1885, le jeune Jules encore nourrisson se retrouva orphelin. Lors d’un séjour en France à Oloron-Sainte-Marie pendant les vacances, son père et sa mère moururent après avoir bu de l’eau frelatée. Elevé en Uruguay par son oncle Bernard et sa tante, Jules Supervielle apprit la tragédie à l’âge de neuf ans. Pendant son adolescence, il vécut avec ses parents adoptifs entre Paris où il étudia et Montevideo où il passait ses vacances. Amoureux des mots et de la littérature, il écrivit ses premiers poèmes en cachette. En 1907, il épousa Pilar Saavedra qui lui donna six enfants. En 1912, il s’installa avec sa famille à Paris. Deux ans plus tard, il fut mobilisé quand éclata la Grande guerre. Sa connaissance de plusieurs langues étrangères et ses talents de traducteur lui évitèrent de monter au front. Il servit son pays dans un bureau du ministère de la guerre.

 En 1919, il publia son recueil Poème de l’amour triste. Trois ans plus tard, il se fit connaitre d’un public plus large avec Débarcadères qui connut un grand succès. L’année suivante, il publia son premier roman L’Homme de la pampa. Le poète multiplia les rencontres (Henri Michaux, Rainer Maria Rilke, Jean Paulhan). En 1925, son recueil de poésies Gravitations bouleversa le monde de la poésie. Les années suivantes, tout en continuant à publier des recueils de poésies (Le forçat innocent en 1930, La Fable du monde en 1938), il multiplia les expériences dans des genres littéraires différents : le roman (Le survivant en 1928), les nouvelles fantastiques (L’Enfant de la haute mer en 1931), le théâtre (La Belle au bois en 1932 et Bolivar en 1936, le récit (Boire à la source en 1933). Quand éclata la seconde guerre mondiale, Jules Supervielle, malade et déprimé par la situation internationale, il retourna s’installer dans son pays natal. Il y demeura pendant la durée du conflit mondial.

 Ruiné après la faillite de la banque fondée par son oncle, il se consola en écrivant des pièces de théâtres et en traduisant en langue espagnole les œuvres de Shakespeare et en français celles de Lorca. Admiré en Uruguay, il retourna vivre en France en 1946. Il publia deux pièces de théâtre : Robinson en 1948 et Shéhérazade en 1948, créée au festival d’Avignon par le metteur en scène Jean Vilar avec Sylvia Monfort et Michel Vitold. La pièce reçut le prix des critiques. En 1950, il publia ses contes mythologiques Premiers pas de l’univers. L’année suivante, il publia l’autobiographie Boire à la source. En 1955, l’Académie française lui décerna son Grand prix de littérature. Souffrant d’arythmie et des séquelles d’une pneumonie mal soignée, il rédigea en 1959 son dernier recueil de poésies Le Corps tragique. Il s’éteignit l’année suivante à l’âge de 76 ans.

J.-P.G.

Demain : Gustav Mahler

masculin
Google news Référence: 
382
14 Mars 2018 - 10:05am

Une vie, un portrait du jour

16 Juillet 2015

16 Juillet 1982

Une vie, un portrait du jour

16 Juillet 1997

Dora Maar

Photographe et artiste peintre française, née le 22 novembre 1907 à Paris, décédée dans la même ville, à l’âge de 90 ans. Auteure de nombreux portraits photographiques (Jean-Louis Barrault, Jean Cocteau, Paul Eluard, Léonor Fini), elle réalisa Portrait d’Ubu (1936) et un tableau baptisé Portrait de Pablo Picasso au miroir dont elle fut la muse et l’amante.

16 Juillet 1896

Edmond de Goncourt

Ecrivain et journaliste français, né le 26 mai 1822 à Nancy (Meurthe-et-Moselle), décédé à Champrosay (Essonne), à l’âge de 74 ans. Auteur de Renée Mauperin (1864) et du Journal des Goncourt (1854-1891), il proposa en 1892 la création de l’Académie Goncourt qui avait vocation à décerner chaque année un prix littéraire. Le cénacle littéraire vit le jour en 1900. Le premier lauréat fut en 1903 John-Antoine Nau pour Force ennemie

16 Juillet 1907

Eugène Poubelle

Préfet français, né le 15 avril 1831 à Caen (Calvados), décédé à Paris, à l’âge de 76 ans. Préfet de la Seine, il prit un arrêté qui obligeait les propriétaires d’immeubles parisiens à mettre à la disposition des locataires des récipients munis d’un couvercle ayant vocation à contenir les déchets ménagers. La population les baptisa "poubelles".

16 Juillet 1691

François Michel Le Tellier, marquis de Louvois

Homme d’Etat français, né le 18 janvier 1641 à Paris, décédé à Versailles, à l’âge de 50 ans. Secrétaire d’Etat à la guerre de 1662 à sa mort, il organisa des persécutions (les dragonnades) pour contraindre les protestants à se convertir au catholicisme.

16 Juillet 1985

Heinrich Böll

Ecrivain allemand, né le 21 décembre 1917 à Cologne (Rhénanie-Du-Nord-Westphalie), décédé à Kreuzau (Rhénanie-Du-Nord-Westphalie), à l’âge de 67 ans. Auteur de nouvelles, d’essais et de romans dont Portrait de groupe avec dames (1971) et L’honneur perdu de Katarina Blum (1974), il fut couronné du prix Nobel de littérature en 1972.

16 Juillet 1989

Herbert von Karajan

Chef d’orchestre autrichien, né le 5 avril 1908 à Salzbourg, décédé à Anif, à l’âge de 81 ans. Après avoir dirigé l’orchestre philarmonique de Berlin (1937), il fut nommé à la tête du festival de Salzbourg en 1956 et occupera cette fonction jusqu’en 1988.

16 Juillet 2014

Hervé Christiani

Auteur-compositeur et interprète français, né 8 novembre 1947 à Paris, décédé dans la même ville, à l’âge de 66 ans. Auteur en 1981 d’un tube Il est libre Max.

16 Juillet 2000

Pascale Audret

Actrice et chanteuse française, née le 12 octobre 1935 à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine), décédée à Cressensac (Lot), à l’âge de 64 ans. Comédienne de théâtre (Journal d’Anne Frank, 1957), elle s’imposa également au cinéma (Le dialogue des Carmélites, 1960), la télévision (Splendeurs et misères des courtisanes, 1975) et la chanson (La môme Anita, 1969).

16 Juillet 1857

Pierre-Jean de Béranger

Chansonnier français, né le 19 août 1780 à Paris, décédé dans la même ville, à l’âge de 76 ans. Populaire à son époque, il composa plusieurs centaines de chansons dont Le vieux drapeau, Les souvenirs du peuple, Le juge de Charenton, Les ventrus.

Une vie, un portrait
des jours précédents

15 Juillet 1904

15 Juillet 1614

14 Juillet 1993

14 Juillet 2014

13 Juillet 1380