Jules Supervielle

Il est décédé le 

Elle est décédée le

17 Mai 1960

Poète et écrivain français, né le 16 janvier 1884 à Montevideo (Uruguay), décédé à Paris, à l’âge de 76 ans. Auteur de romans, de nouvelles (L’Enfant de la haute mer), de contes, de pièces de théâtre (Shéhérazade), l’écrivain est surtout connu pour ses recueils de poésies (Débarcadères en 1922, Gravitations en 1925), La Fable du monde en 1938). En rupture avec les surréalistes, il inspira de nombreux poètes des générations suivantes.

Julio Luis Supervielle naquit en Uruguay où sa famille originaire du Béarn et du pays Basque s’était installée quelques années avant sa naissance. Son père prénommé également Jules travaillait dans la banque fondée par son frère Bernard. En 1885, le jeune Jules encore nourrisson se retrouva orphelin. Lors d’un séjour en France à Oloron-Sainte-Marie pendant les vacances, son père et sa mère moururent après avoir bu de l’eau frelatée. Elevé en Uruguay par son oncle Bernard et sa tante, Jules Supervielle apprit la tragédie à l’âge de neuf ans. Pendant son adolescence, il vécut avec ses parents adoptifs entre Paris où il étudia et Montevideo où il passait ses vacances. Amoureux des mots et de la littérature, il écrivit ses premiers poèmes en cachette. En 1907, il épousa Pilar Saavedra qui lui donna six enfants. En 1912, il s’installa avec sa famille à Paris. Deux ans plus tard, il fut mobilisé quand éclata la Grande guerre. Sa connaissance de plusieurs langues étrangères et ses talents de traducteur lui évitèrent de monter au front. Il servit son pays dans un bureau du ministère de la guerre.

 En 1919, il publia son recueil Poème de l’amour triste. Trois ans plus tard, il se fit connaitre d’un public plus large avec Débarcadères qui connut un grand succès. L’année suivante, il publia son premier roman L’Homme de la pampa. Le poète multiplia les rencontres (Henri Michaux, Rainer Maria Rilke, Jean Paulhan). En 1925, son recueil de poésies Gravitations bouleversa le monde de la poésie. Les années suivantes, tout en continuant à publier des recueils de poésies (Le forçat innocent en 1930, La Fable du monde en 1938), il multiplia les expériences dans des genres littéraires différents : le roman (Le survivant en 1928), les nouvelles fantastiques (L’Enfant de la haute mer en 1931), le théâtre (La Belle au bois en 1932 et Bolivar en 1936, le récit (Boire à la source en 1933). Quand éclata la seconde guerre mondiale, Jules Supervielle, malade et déprimé par la situation internationale, il retourna s’installer dans son pays natal. Il y demeura pendant la durée du conflit mondial.

 Ruiné après la faillite de la banque fondée par son oncle, il se consola en écrivant des pièces de théâtres et en traduisant en langue espagnole les œuvres de Shakespeare et en français celles de Lorca. Admiré en Uruguay, il retourna vivre en France en 1946. Il publia deux pièces de théâtre : Robinson en 1948 et Shéhérazade en 1948, créée au festival d’Avignon par le metteur en scène Jean Vilar avec Sylvia Monfort et Michel Vitold. La pièce reçut le prix des critiques. En 1950, il publia ses contes mythologiques Premiers pas de l’univers. L’année suivante, il publia l’autobiographie Boire à la source. En 1955, l’Académie française lui décerna son Grand prix de littérature. Souffrant d’arythmie et des séquelles d’une pneumonie mal soignée, il rédigea en 1959 son dernier recueil de poésies Le Corps tragique. Il s’éteignit l’année suivante à l’âge de 76 ans.

J.-P.G.

Demain : Gustav Mahler

masculin
Google news Référence: 
382
14 Mars 2018 - 10:05am

Une vie, un portrait du jour

25 Mai 1946

25 Mai 1954

25 Mai 2014

Une vie, un portrait du jour

25 Mai 2001

Alberto Korda

Photographe cubain, né le 14 septembre 1928 à La Havane (Cuba), décédé à Cuba, à l’âge de 72 ans. Auteur de la photo mondialement connue de Che Guevara pour laquelle il ne toucha aucun droit d’auteur.

25 Mai 1998

Dany Robin

Actrice française, née le 14 avril 1927 à Clamart (Seine), décédée à Paris, à l’âge de 68 ans. Comédienne de théâtre, elle tourna dans plus de soixante dix films dont Le Silence est d’or (1947) de René Clair, Frou-Frou (1955) d’Augusto Genina, L’étau (1969) d’Alfred Hitchcock.

Une vie, un portrait
des jours précédents

24 Mai 1941

24 Mai 1974

24 Mai 1543

23 Mai 2013

23 Mai 1992