Katharine Hepburn

Il est décédé le 

Elle est décédée le

29 Juin 2003

Actrice américaine, née le 12 mai 1907 à Hartford (Connecticut), décédée à Old Saybrook (Connecticut), à l’âge de 96 ans. « Miss Kate », son surnom, remporta à quatre reprises l’Oscar de la meilleure actrice - un record inégalé à ce jour. Elle est considérée dans son pays comme la plus grande star féminine du cinéma.

 Katharine Houghton Hepburn, la femme qui collectionne les records ! Elle a bénéficié d’une longévité exceptionnelle : née en 1907, elle décède le 29 juin 2003 après avoir fêté son 96ème anniversaire ! Elle a tourné plus de 50 films, joué dans une trentaine de pièces. Nommée « plus grande actrice de légende du cinéma américain » par l’American Film Institute, elle a collectionné titres et récompenses tout au long de sa carrière : douze fois nominée pour l’Oscar de la meilleure actrice elle remporte le titre quatre fois, tout comme elle est quatre fois nominée au Golden Globe de la meilleure actrice dans un film dramatique, six fois nominée et trois fois récompensée par le BAFTA Award (British Academy of Film and Television Arts) de la meilleur actrice étrangère, sans compter un prix d’interprétation au Festival de Cannes et un autre à la Mostra de Venise….

 Seconde enfant d’une fratrie qui en compte six - le père est chirurgien, la mère connue pour son militantisme féministe - Katharine a très tôt un goût affirmé pour le théâtre pour lequel elle abandonne assez vite ses études. Libérée des soucis financiers grâce à un mariage avec un riche homme d’affaires, elle s’adonne à sa passion mais ses débuts sur les planches ne sont guère concluants et elle ne convainc la critique qu’à dater de son interprétation du personnage d’Antiope, la reine des Amazones, dans The Warrior’s husband , à Broadway en 1932.

 Ce succès la pousse à tenter sa chance au cinéma. Davis Selznick, alors directeur de la RKO (Radio-Keith-Orpheum Pictures), impressionné par la personnalité de la jeune femme, lui offre son premier rôle à Hollywood, aux côtés de John Barrymore dans le film Héritage réalisé par George Cukor avec lequel l’actrice collaborera à plusieurs reprises. Katharine Hepburn propose une version non stéréotypée de l’actrice américaine, loin du glamour et de la séduction, elle affirme un caractère indépendant qui l’amène à incarner des personnages féminins qui se veulent à égalité avec les hommes. Divorcée en 1934, elle tourne plusieurs films qui tour à tour sont couronnés de succès (Oscar de la meilleure actrice dans Morning Glory en 1934) ou constituent de véritables fiascos.

 Elle renoue avec la réussite en tournant auprès de Cary Grant (L’Impossible monsieur bébé, de Howard Hawks), se sépare de la RKO, laisse échapper le rôle de Scarlett O’Hara dans Autant en emporte le vent, en refusant catégoriquement de se soumettre à des essais, et fait son entrée dans les studios de la Metro-Goldwyn-Mayer. Elle y enchaîne les rôles, rencontre Spencer Tracy avec lequel elle vit une relation passionnelle (mais clandestine, l’acteur étant resté marié jusqu’à sa mort survenue en 1967) durant une vingtaine d’années et tourne neuf films dont Devine qui vient dîner ? qui vaut à l’actrice sa deuxième récompense aux Oscars. Elle a rompu son contrat avec la MGM dès 1952 et alterne rôles au cinéma et au théâtre.

 Il n’est pas possible de citer tous les rôles et toutes les collaborations qui ont jalonné le parcours de l’actrice. Côté théâtre Katharine Hepburn a travaillé avec le milliardaire Howard Hughes qui fut son amant et associé (elle triomphera deux années à Broadway dans Philadelphia Story dont ils ont conjointement acheté les droits), a interprété des pièces de Shakespeare ou George Bernard Shaw, et été la couturière Coco Chanel, dans la comédie musicale Coco . Pour le cinéma, outre le metteur en scène déjà cité George Cukor, il y eut Frank Capra, Joseph Mankiewicz, John Huston (avec l’inoubliable The African Queen aux côtés de Humphrey Bogart), Vincente Minelli, Elia Kazan, Sidney Lumet et tant d’autres… Elle a côtoyé sur les plateaux, les plus grands acteurs, Spencer Tracy, Humphrey Bogart, James Stewart, Cary Grant, John Wayne, Henri Fonda… quelques actrices comme Elisabeth Taylor, Barbara Streisand ou Jane Fonda.

 Celle qui n’hésitait pas à exprimer son opposition au maccarthisme, qui affirmait son indépendance tant dans sa vie privée que dans la manière dont elle a mené sa longue carrière, n’a assisté qu’une seule fois, en 1974, à la cérémonie des Oscars : elle est venue remettre le « Prix Irving G Thalberg » au producteur Lawrence Weingarten alors qu’elle n’a jamais fait le déplacement pour recevoir les récompenses qui lui étaient destinées.

Joëlle Bolloch

Illustration : Marc Daniau

Demain : Yitzhak Shamir

feminin
Google news Référence: 
237
25 Mai 2016 - 6:58pm

Une vie, un portrait du jour

25 Mai 1946

25 Mai 1954

25 Mai 2014

Une vie, un portrait du jour

25 Mai 2001

Alberto Korda

Photographe cubain, né le 14 septembre 1928 à La Havane (Cuba), décédé à Cuba, à l’âge de 72 ans. Auteur de la photo mondialement connue de Che Guevara pour laquelle il ne toucha aucun droit d’auteur.

25 Mai 1998

Dany Robin

Actrice française, née le 14 avril 1927 à Clamart (Seine), décédée à Paris, à l’âge de 68 ans. Comédienne de théâtre, elle tourna dans plus de soixante dix films dont Le Silence est d’or (1947) de René Clair, Frou-Frou (1955) d’Augusto Genina, L’étau (1969) d’Alfred Hitchcock.

Une vie, un portrait
des jours précédents

24 Mai 1941

24 Mai 1974

24 Mai 1543

23 Mai 2013

23 Mai 1992