Pierre Bourgeade

Il est décédé le 

Elle est décédée le

12 Mars 2009

Ecrivain et dramaturge français, né le 7 novembre 1927 à Morlanne (Pyrénées-Atlantiques), décédé à Loches (Indre-et-Loire), à l’âge de 81 ans. Auteur prolifique d’une centaine de romans, de polars, de recueils de nouvelles et de poésies, de pièces de théâtre, d’essais, il reçut le Prix du syndicat de la critique dramatique en 1976 pour Palazzo mentale, et le Grand Prix Paul-Féval de littérature populaire en 1998 pour Pitbull.

Descendant par sa mère de Jean Racine, Pierre Bourgeade vécut son enfance dans le Pays basque où il fut le témoin des conséquences tragiques de la guerre civile espagnole. Quand la guerre mondiale vint à lui à son adolescence en 1940, il continua à tenir des carnets dans lesquels il notait ses terreurs et ses incompréhensions face au Mal. Ami des photographes Man Ray et Pierre Molinier, inspiré par les œuvres de Sade, de Georges Bataille et d’Arthur Rimbaud, il attendit d’avoir 40 ans pour publier son premier recueil de nouvelles Les Immortelles dont les femmes étaient les héroïnes. Pendant dix ans, il présenta son manuscrit à divers éditeurs parisiens qui effrayés par l’originalité et l’audace du propos refusèrent de l’inscrire à leur catalogue. Finalement, un découvreur de talent, Georges Lambrichs, directeur de collection chez Gallimard décida de le publier.

 Pierre Bourgeade se détacha naturellement de ses modèles littéraires pour explorer l’âme humaine, modelée par le sexe et le mal, et pour proposer aux lecteurs son propre univers artistique. Auteur d’une centaine d’ouvrages, sans compter les préfaces, postfaces et collaborations diverses, il multiplia les incursions dans tous les genres littéraires : le roman (L’Armoire en 1977, Une ville grise en 1978, Les Serpents en 1983, L’Empire des livres en 1989, Les Ames juives en 1998, Le Diable en 2009), le roman policier (Pitbull en 1998, Crashville en 2004, Ramatuelle en 2006), les nouvelles (Eros mécanique en 1995, Cybersex et autres nouvelles en 1997, Rêves de femmes en 2007), le théâtre (Orden en 1969, Palazzo mentale en 1976, Le Procès de Charles Baudelaire en 1980, Le Camp en 1989), des essais et biographies (Bonsoir, Man Ray en 1972, La France à l’abattoir en 1979, Le Mystère Molinier en 1997, Brigitte Lahaie en 2003), la poésie (A noir, corset velu en 1972 en collaboration avec le photographe Henri Maccheroni).

Un homme de convictions

Ecrivain de la mémoire, engagé contre toutes les formes d’injustice, fasciné par le sexe et révulsé par le Mal, Pierre Bourgeade fut également un photographe reconnut. Il se spécialisa dans le nu féminin (Rayographies en 2007). Distingué tout au long de sa vie par une dizaine de prix littéraires (Hermès-ESCP, Syndicat de la critique dramatique, Prix Max Barthou et Mottart de l’Académie française, Grand prix de littérature populaire, Prix du public de la photographie Monte Carlo), Pierre Bourgeade fut également un pamphlétaire redouté par ses adversaires. Avec une plume mordante, il fit grimacer quelques figures célèbres de son temps. L’homme de lettres Philippe Sollers, alors maoïste, fondateur de la revue Tel Quel s’en souvient sans doute. En août 1970, dans la Quinzaine littéraire, Pierre Bourgeade estima que le journal de Sollers était devenu « cet objet immobile, cette chose finie, plus morte qu'une charogne putréfiée, la seule où l'on puisse fouiller tout à loisir sans irriter les maîtres qui ont charge, eux, du monde véritable et des hommes »

En 1972 et 1973, Pierre Bourgeade publia dans le quotidien Combat plusieurs articles pour protester contre la grâce accordée à l’ancien collaborateur et milicien Paul Touvier par le président de la République Georges Pompidou. Après avoir jugé que M.Pompidou « jetait le masque, les complicités, le cynisme et les intérêts personnels devenaient la seule loi du régime » et que le président avait « toujours tenté (...) de protéger les politiciens compromis », l’écrivain concluait : « C'est lui (...) qu'il faut chasser pour que la République soit rendue aux Français. » La charge déplut en haut-lieu. La justice fut saisie. Pierre Bourgeade fut condamné le 6 juin 1973 par la 17e chambre correctionnelle de Paris à une amende de 1500 francs pour « offenses au président de la République ».

 Pierre Bourgeade s’éteignit le 12 mars 2009. Dans son blog, Les Mauvaises fréquentations, Thierry Savatier rendit hommage à l’écrivain qu’il avait côtoyé : « Quant à l’homme qu’il était, il ne faut pas prêter l’oreille à ceux qui qualifiaient cet ami de Man Ray et de Molinier de sulfureux. Je conserve le souvenir d’un être chaleureux, courtois parfois jusqu’aux frontières de la timidité, particulièrement cultivé et plein d’humour. Je me souviens notamment d’un éclat de rire commun, lors d’une signature, au Salon du livre. J’avais quitté le stand où je n’avais guère signé pour le rejoindre sur le stand de Gallimard où il ne signait pas vraiment plus. A quelques mètres, sur un stand bondé, un éphémère héros de la téléréalité provoquait une émeute en dédicaçant un livre qu’il n’avait probablement pas davantage lu qu’écrit. « Est-ce cela, la nouvelle littérature ? » Sans être de l’Académie (il n’en avait nul besoin), Pierre Bourgeade est donc parti, comme me l’a écrit joliment l’ami qui m’a appris son décès, « rejoindre Les Immortelles ».

J.-P.G.

Demain : Michel Duchaussoy

masculin
Google news Référence: 
663
17 Janvier 2018 - 6:18pm

Une vie, un portrait du jour

25 Mai 1946

25 Mai 1954

25 Mai 2014

Une vie, un portrait du jour

25 Mai 2001

Alberto Korda

Photographe cubain, né le 14 septembre 1928 à La Havane (Cuba), décédé à Cuba, à l’âge de 72 ans. Auteur de la photo mondialement connue de Che Guevara pour laquelle il ne toucha aucun droit d’auteur.

25 Mai 1998

Dany Robin

Actrice française, née le 14 avril 1927 à Clamart (Seine), décédée à Paris, à l’âge de 68 ans. Comédienne de théâtre, elle tourna dans plus de soixante dix films dont Le Silence est d’or (1947) de René Clair, Frou-Frou (1955) d’Augusto Genina, L’étau (1969) d’Alfred Hitchcock.

Une vie, un portrait
des jours précédents

24 Mai 1941

24 Mai 1974

24 Mai 1543

23 Mai 2013

23 Mai 1992